Roermond : Notre Dame du sable

Roermond : Notre Dame du sable

Tout près de Roermond au bord de la Meuse, aux Pays-Bas, se trouve le sanctuaire de "Notre Dame du sable", une église néo-gothique qui date de la fin du XIXe siècle, mais dont l'origine remonte au début du XVe siècle.

Origine

Wendelinus, un noble polonais qui, pour servir Dieu dans la solitude, avait fui la maison paternelle, loua ses services à un métayer. Pour faire paître son troupeau, Wendelinus aimait le conduire sur un tertre sablonneux au sommet duquel un puits lui permettait de donner à boire à ses montons. Le metayer, néanmoins, jugeant que l'herbe était trop rare sur cette butte, conseilla au pâtre de mener ses bêtes en des prairies plus vertes"... Le berger obéit, mais ses troupeaux commencèrent à dépérir et Wendelinus revint alors sur la dune de Roermond : c'est là qu'il trouva dans le sable, près du puits, une statuette de la Vierge Marie.

Le fait fut connu dans le village et l'on vint de tous les environs, vénérer la statue trouvée miraculeusement "dans le sable".

A ce récit de la tradition s'ajoutent des données de l'histoire qui sont sans doute complémentaires : dès 1417 en effet, il semble que la ville de Roermond ait fait construire une chapelle à l'extérieur de la cité, en un endroit de la dune qui formait un important carrefour de routes, allant l'une en direction de Maastricht, l'autre en direction de Heinsbergh et que déjà cette chapelle fut dédiée à Marie.

Quoi qu'il en soit, dès 1437, le pèlerinage à Notre Dame "dans le sable" commence à être connu.

Croissance du pèlerinage

Deux siècles plus tard, on doit doubler la surface de la chapelle. Puis au temps de la révolution française, elle sera fermée et ne réouvrira qu'en 1802.

En 1877, la Vierge de Notre Dame "dans le sable" sera couronnée ; en 1863, alors que jusque là des ermites s'étaient succédés pour garder les lieux, on fait appel à la congrégation des Rédemptoristes et dès 1866 ces derniers commencent l'érection d'une nouvelle église beaucoup plus vaste encore : l'édifice sera terminé en janvier 1896.

La Vierge de Ruremonde (Roermond) est invoquée sous plusieurs vocables : "Secours des chrétiens", "Consolatrice des opprimés"et "Santé des malades".


Cf. Jean Ladame, Notre Dame de toute l'Europe, Résiac, Montsur, 1984. et Attilio GALLI, Madre della Chiesa dei Cinque continenti, Ed. Segno, Udine, 1997, p.236

JE PARTICIPE !