Le nom de Marie

Le nom de Marie

Le saint nom de Marie, un nom aimé et honoré par la liturgie.

  • Une mémoire litrugique honore le nom de Marie le 12 septembre.

  • De plus, il est possible de célébrer une messe votive au saint nom de Marie

Après le concile Vatican II, voici ce que dit l’introduction de la messe votive du saint nom de Marie :

Dans cette messe, on rend gloire à Dieu le Père d’abord à cause du « Nom de Jésus », c’est-à-dire pour la personne de son Fils, sa puissance et sa mission de Sauveur : « son nom est le seul qui puisse sauver » (Préface, cf. Ac 4,12), « à son nom, tout être vivant tombe à genoux, au ciel, sur terre et dans l’abîme » (Préface, cf. Ph 2, 10).

Ensuite on rend gloire à Dieu à cause du « Nom de Marie », c’est-à-dire pour la personne de la mère du Christ et sa mission dans l’histoire du salut ( cf. Préface) :

- c’est un nom glorieux, car, à l’instar de Judith, qui préfigure la Vierge Marie, « jamais la gloire que (Dieu lui a) donnée ne s’effacera de la mémoire des hommes » (Antienne d’ouverture, cf. Jdt 13, 20) ;

- un nom saint, car il désigne la Femme qui fut « pleine de grâce » ( Alléluia., cf. Lc 1, 28) et qui a « trouvé grâce auprès de Dieu » (Evangile, cf. Lc 1,30), pour concevoir et enfanter le Fils de Dieu ( cf. Lc 1, 3l) ;

- un nom maternel, car le Seigneur Jésus, « en mourant sur la croix, a voulu nous donner pour mère la mère qu’il s’était choisie, la Vierge Marie » (Prière après la communion), ce qui est un réconfort pour les fidèles qui invoquent son nom maternel ( Prière après la communion) ;

- un nom protecteur, car les fidèles dont les lèvres murmurent fréquemment le nom de Marie (cf. Préface) « regardent vers elle avec confiance comme vers une étoile brillante : dans le danger, ils l’invoquent comme une mère ; dans le besoin, ils cherchent en elle un refuge assuré » (Préface, cf. Prière après la communion). » [1]

Les saints on exprimé leur confiance dans le nom de Marie, ils l’ont fait avec des expressions fortes, comme en raccourci, c’est-à-dire sans expliquer forcément toujours son lien avec le nom de Jésus. Voici plusieurs de ces expressions sur le thème de la protection du saint Nom de Marie :

- « O Notre-Dame, par la seule invocation de votre nom tout-puissant, vous mettez vos serviteurs en sûreté, contre tous les assauts de l’ennemis. »

(St Germain In Encoenia ss. oedis).

- « Au nom de Marie, les démons s’enfuient comme poursuivis par un feu dévorant. Comme la foudre atterre les pauvres humains, ainsi le nom de Marie, comme un tonnerre venu du ciel, prosterne et abat les esprits infernaux. »

(Thomas A. Kempis, Sermones ad Novitios, pars III, sermo 4).

- « O Marie, que votre nom est glorieux, qu’il est admirable ! Ceux qui ont soin de le prononcer à l’approche de la mort, ne redoutent point les puissances infernales, car les démons ne peuvent entendre une âme s’écrier : Marie, Marie ! sans aussitôt prendre la fuite […] Les ennemis visibles, craignent moins une puissante armée que les esprits de ténèbres ne redoutent le nom et la protection de Marie. »

(St Bonaventure Psalterium B. V., pars. CX. Speculum B.M.V., lect. II).

- « Personne ne peut le prononcer dévotement sans en retirer quelque faveur. »

(St Bonaventure Speculum B.M.V., lectio 9).

- « Ce n’est pas seulement la Vierge en personne que les démons redoutent, son nom seul les frappe de terreur. »

(St Bernard, Trisagium Marianum, lib. III).


[1] Messes en l’honneur de la Vierge, Desclée Mame 1988, p. 150

Françoise Breynaert

JE PARTICIPE !