Audace, désir, courage ! (Ste Thérèse d’Avila)

Audace, désir, courage ! (Ste Thérèse d’Avila)

Ayons une grande confiance, car il convient beaucoup de ne pas minimiser nos désirs, mais, comme Dieu nous l'a dit, de croire que si nous prenons courage, nous obtiendrons peu à peu, même si cela n'est pas immédiat, ce que de nombreux saints atteignent avec sa faveur ; car si jamais ils ne s'étaient déterminés à le désirer et, peu à peu, à se mettre à œuvre, ils n'auraient pas atteint un état si élevé.

Sa Majesté [Dieu] veut des âmes courageuses. [...] Jamais je n'ai vu [...] une âme qui cache sa lâcheté sous de l'humilité faire en de longues années autant de chemin que les autres en peu de temps.

Je m'émerveille de voir combien il importe, dans cette voie, d'entreprendre vaillamment de grandes choses. Quand elle manquerait de force dans l'immédiat, l'âme prend son vol et monte très haut, même si, comme l'oiselet au maigre plumage, elle se fatigue, et ralentit.

J'ai eu naguère souvent présent à l'esprit ce que dit saint Paul, que nous pouvons tout en Dieu.

Je comprenais bien que par moi-même je ne pouvais rien. Cela me fut très utile, avec ce que dit saint Augustin : "Donne-moi, Seigneur ce que tu ordonnes, et ordonne-moi ce que tu veux." Je me rappelais souvent que saint Pierre n'a rien perdu à se jeter à la mer, malgré la peur qu'il eut ensuite.

Ces premières résolutions sont une grande chose..., mais l'humilité doit toujours être première, afin de comprendre que nous ne trouverons pas ces forces en nous.


Thérèse d'Avila,

Autobiographie XIII, 2-3