Divine liturgie de S. Jean Chrysostome

La divine liturgie de saint Jean Chrysostome

Nous ne dévoilons pas ici toute la liturgie, mais un simple aperçu pour donner envie...

La préparation

Avant d’accomplir le sacrifice divin, le prêtre doit s’être réconcilié avec tous et n’avoir de ressentiment envers personne. Il doit garder son cœur libre de toute pensée impure, s’abstenir de tout aliment depuis le soir jusqu’à l’heure même du sacrifice.

Qu’elle soit de saint Jean Chrysostome de saint Basile, la divine liturgie est précédée par ce qu’on appelle la « prothèse », disons la Préparation.

Le pain servant à l’eucharistie s’appelle prosphora (prosphore), ce qui signifie " offrande " en grec.

On emploie généralement cinq prosphores, ou également une seule, plus grande, sur laquelle sont figurées cinq empreintes. La première prosphore porte sur sa face supérieure des lettres grecques disposées autour de la croix et qui signifie "Jésus Christ" (IS XS) "Vainqueur" (NIKA). Les autres prosphores peuvent porter d’autres empreintes, notamment l’image de la Mère de Dieu.

Le prêtre incise la prosphore autour de l’empreinte pour en découper la partie centrale en forme de cube, appelée " Agneau ", il « l’immole » par une incision en forme de croix et il le pose sur la patène. Tous ces gestes sont accompagnés de prières vocales.

La présence de Marie est signifiée de la manière suivante :

PRÊTRE :

En honneur et mémoire de la Toute , toute pure, bénie par-dessus tout, notre glorieuse Souveraine la Mère de Dieu et toujours Vierge Marie. Par ses prières, Seigneur, reçois ce sacrifice sur ton autel céleste.

Il découpe avec la lance une parcelle triangulaire dans la deuxième prosphore, puis la place sur la patène à droite de l’Agneau (à gauche par rapport au célébrant) :

PRÊTRE :

La reine s’est présentée à ta Droite revêtue de vêtements tissés d’or. (Ps 44, 10)

La communion des saints, des vivants et des morts est signifiée de manière similaire, et des parcelles sont déposées sur la patène.

http://www.pagesorthodoxes.net/liturgie/chrysostome1.htm

La liturgie des catéchumènes

Durant cette partie de la liturgie, la Vierge Marie est présente, elle la mère du « Verbe de dieu », elle nous stimule dans l’écoute de la Parole de Dieu, afin que cette Parole s’incarne dans nos vies.

Certaines antiennes, chantées par le chœur, rappellent douce sa présence et son intercession.

CHOEUR :

Il est bon de rendre grâce au Seigneur, de chanter ton Nom, Dieu Très-Haut, ...

Par les prières de la Mère de Dieu, Sauveur, sauve-nous.

... d’annoncer au matin ta bonté et ta fidélité au long des nuits.

Par les prières de la Mère de Dieu, Sauveur, sauve-nous.

Gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit, maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen.

Par les prières de la Mère de Dieu, Sauveur, sauve-nous.

CHOEUR :

Fils unique et Verbe de Dieu, toi qui es immortel,

et qui daignas pour notre salut t’incarner de la Mère de Dieu

et toujours Vierge Marie, et qui sans changement te fis homme,

et fus crucifié, ô Christ Dieu, par la mort ayant vaincu la mort,

étant l’Un de la Trinité, glorifié avec le Père et le Saint Esprit, sauve-nous.

Tropaire de la Mère de Dieu

CHOEUR :

Secours infaillible des chrétiens,

intercession perpétuelle auprès du Créateur,

ne méprise pas les voix suppliantes des pécheurs

mais presse-toi, dans ta bonté, de nous secourir,

nous qui, avec confiance, te crions :

Hâte-toi d'intercéder, presse-toi de supplier

ô Mère de Dieu, veille inlassablement sur tous ceux qui t'honorent.

http://www.pagesorthodoxes.net/liturgie/chrysostome1.htm

La liturgie des fidèles

La liturgie des fidèles comporte la consécration et la communion.

Le diacre ferme les portes royales. Le prêtre revient à l’autel et récite à haute voix la prière de l’anaphore.

Les principaux moments sont alors les suivants :

Le prêtre prononce les paroles enseignées par le Christ Jésus :

Prenez et mangez, ceci est mon Corps qui est rompu pour vous en rémission des péchés. », puis, « Buvez en tous, ceci est mon Sang, le Sang de la Nouvelle Alliance, qui est répandu pour vous et pour un grand nombre en rémission des péchés.

PRÊTRE :

Nous t’offrons aussi ce culte spirituel pour tous ceux qui reposent dans la foi, ancêtres, pères, patriarches, prophètes, apôtres, prédicateurs, évangélistes, martyrs, confesseurs, ascètes, et pour tout esprit juste décédé dans la foi.

Le prêtre invoque alors l’Esprit Saint (c’est "l’épiclèse") :

Envoie ton Esprit Saint sur nous et sur les dons ici présents.

Puis Il encense les saints dons, disant à haute voix :

Et en premier lieu pour la toute , toute pure, bénie par dessus tout, notre glorieuse Souveraine la Mère de Dieu et toujours Vierge Marie.

C’est alors qu’est chanté un hymne à la Mère de Dieu :

CHOEUR :

Il est digne en vérité de te célébrer, ô Mère de Dieu,

bienheureuse à jamais et très pure et Mère de notre Dieu.

toi plus vénérable que les chérubins

et incomparablement plus glorieuse que les séraphins,

qui sans tache enfantas Dieu le Verbe,

toi, véritablement Mère de Dieu, nous t’exaltons.

Vient ensuite la communion du clergé et des fidèles.

Après la communion d’action de grâce où la Mère de Dieu est invoquée :

PRÊTRE :

Nous te rendons grâce, Seigneur, ami des hommes, bienfaiteur de nos âmes, de nous avoir rendus dignes aujourd’hui de communier à tes célestes et immortels Mystères. Redresse nos voies, confirme-nous dans ta crainte, sois le gardien de notre vie, affermis nos pas, par les prières et les supplications de la glorieuse Mère de Dieu et toujours Vierge Marie et de tous les saints...

Prière du clergé après la sortie des fidèles

Quand la célébration est finie, les prêtre retournent à la sacristie et enlèvent leurs ornements. Ils rendent grâce une dernière fois, prient encore le Notre Père et adresse à la Mère de Dieu cette ultime prière :

Tropaire de la Mère de Dieu :

Avocate intrépide des chrétiens, médiatrice inébranlable auprès du Créateur, ne repousse pas l’intercession des lèvres pécheresses, mais préviens-nous dans ta bonté en te hâtant de secourir les fidèles qui te chantent : intercède pour nous, empresse-toi de supplier, car toujours, ô Mère de Dieu, tu veilles sur tes fidèles.

Kyrie eleison. (12 fois)

Toi plus vénérable que les chérubins et plus glorieuse incomparablement de que les séraphins, qui sans tâche enfantas Dieu le Verbe, toi véritablement la Mère de Dieu nous t’exaltons.

Gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit, et maintenant et toujours et aux siècles des siècles. Amen.

http://www.pagesorthodoxes.net/liturgie/chrysostome2.htm