Embrasse Marie qui est la porte de Celui qui vient !

Embrasse Marie qui est la porte de Celui qui vient !

Voici, pour le 2 février, une antienne primitive, qui ne fut jamais oubliée, tant elle est belle :

Texte latin :

« Adorna thalamum tuum Sion et suscipe regem Christum amplectere Mariam quae est caelestis porta ipsa enim portat Regem gloriae novo lumine subsistit Virgo adducens in manibus Filium ante luciferum quem accipiens Symeon in ulnas suas praedicavit populis Dominum eum esse vite et mortis et Salvatorem mundi.»

(Antienne 2 de la procession avant la messe, Missel sextuplex, 7e siècle)

Traduction :

Embelli la chambre nuptiale, o Sion, et reçoit le roi messie.

Embrasse Marie qui est la porte de celui qui vient du ciel.

Elle porte elle-même le roi de gloire.

La Vierge se trouve dans une nouvelle condition à cause de la nouvelle lumière qui l’envahit, elle porte dans ses mains le Fils engendré avant la lumière.

Syméon l’accueille et proclama qu’il est le Seigneur de la vie et de la mort et le Sauveur du monde.

Explication :

Sion se réfère à la communauté qui célèbre, et qui accueille le Christ et Marie.

Pour venir, le Christ ouvre la porte du Ciel et Marie est cette porte qui s'ouvre et accueille Celui qui vient du ciel.

Nouvelle lumière, la Vierge porte dans ses mains le fils engendré avant la lumière (allusion Psaume 2 : avant la lumière je t'ai engendré).


F. Breynaert

Cf. Ignazio CALABUIG, Il culto di Maria in occidente, In Pontificio Istituto Liturgico sant’Anselmo. Scientia Liturgica, sotto la direzione di A.J. CHUPUNGCO, vol V, Piemme 1998.

JE PARTICIPE !