Liturgie du 8 décembre, en 1477 (Léonard Nogarole)

Liturgie du 8 décembre en 1477

Léonard Nogarole était un frère franciscain, il a écrit une messe pour le 8 décembre (le 27 février 1477) et le pape l’approuva ; elle n’était pas dans le missel, mais elle était autorisée, et elle finit par appartenir au patrimoine.

Entrée (cf. Cant. 3:11; Job 38:7 ; Cant. 2:14)

Sortez et contemplez filles de Sion votre reine, les astres du matin la louent, le soleil et la lune admirent sa beauté, et à son sujet jubilent tous les fils de Dieu.

V. Qu’elle nous fasse voir sa face, et nous fasse entendre ta voix, car sa parole est douce et son visage est extrêmement beau.

Il n’y a pas une allusion directe à l’Immaculée conception si ce n’est que le péché est habituellement décrit comme erreur et laideur, au contraire, la beauté sublime de Marie, qui réjouit la communauté rassemblée, tout le cosmos et tous les fils de Dieu, est une allusion à la beauté que Marie tient du fait qu’elle est immaculée.

Oraison

Elle est reprise dans le texte du dogme de 1854 et dans la liturgie actuelle (=collecte missel Paul VI, 8 décembre) :

Dieu toi qui as préparé par la conception immaculée de la Vierge une demeure digne pour ton fils et l’as préservé de toute chute par une grâce venant déjà de la mort de ton Fils, accordes-nous par son intercession, de parvenir jusqu’à toi, purifiés, nous aussi, de tout mal. »

La conception immaculée est un fait dont le but est que Dieu veut une demeure digne pour son Fils.

Graduel (cf. Cant. 5,10; 6,9; 4,10)

Qui est celle que l’Église aime, chers frères, qui est celle qui est proclamée mère du Seigneur et combien sa sœur et l’épouse du Christ!

v. Notre bien-aimée, toute lumineuse, Immaculée, se lève comme l’aurore. Alléluia.

Viens, notre reine, viens notre Dame, dans le jardin, embaumé de tous les parfums.

Ce qui est dit de l’Église d’une façon générale, est dit en particulier de Marie. L’Eglise est l’épouse du Christ, combien plus Marie. Marie est l’aurore, elle embaume.

Évangile: Lc 11,27-28

Offertoire (cf. Cant. 4:12-13; 5:5 ; 7:1)

Jardin fermé, fontaine scellée, ce qui émane de toi est le paradis, tes mains distillent la myrrhe et le miel fait, et les cieux sont mellifères, tu es faite par les mains de Dieu, mère de Dieu. Alléluia.

Sur les offrandes

La prière est compliquée, elle fut oubliée. En voici le sens:

Reçois, Auteur de la bénignité, nos supplications dites avec joie, à ta Mère et ta demeure : par le don à ta Mère de ta grâce prévenante, accordes-nous ta grâce…

Communion

La prière cite Psaume 86 (87) "Il parle de toi pour ta gloire, cité de Dieu" (appliqué à Marie depuis les pères de l’Église) avec le Magnificat.

On parle de toi pour ta gloire, Marie, le Tout-Puissant a fait pour toi des merveilles. Alléluia.

Post communion:

Reçois, Seigneur, le parfum suave du sacrifice de ton fils, et accorde, à ceux qui aujourd’hui célèbrent la conception de Marie dans la joie un fruit au centuple dans leur prière.


I. CALABUIG