Les esprits mécaniques ou l’Esprit Saint ?

Les esprits mécaniques ou l’Esprit Saint ?

« Les forces démoniaques agissent sous forme d'un principe mécanique qui tue tout rapport de vie entre l'Esprit et la nature. » [1]

Trop souvent, le monde est « fragmenté, virtuel », « dévasté de toute présence, de tout visage. ». « Le beau devient une combinaison mathématique, loin de la vibration de ce qui nourrit l'âme et l'illumine, enseignant à son cœur le mystère de la création divine. » [2]

Alors, si l'emprise de la sagesse mécanique nous font oublier notre profondeur, confions nous à Marie, qui a conçu par l'Esprit Saint le Fils de Dieu, Sagesse divine :

« Le Verbe fait chair, en se révélant, tue le péché ou le grand mal qui est de méconnaître l'union de l'Esprit Saint et de la nature.

Il s'incarne pour cela. Il ira même jusqu'à nous révéler la transfiguration de la chair, le monde achevé en Dieu par sa propre transfiguration (montrant à l'homme sa vraie nature en Dieu.) » [3]

Avec Marie, notre sœur en humanité, et celle par qui le Verbe s'est fait chair, nous redécouvrons que « l'homme est sanctification de la matière et transfiguration de la chair. Un jour, il révélera sa nature "christifiée". »[4]


[1] Françoise Burtz, L'Appel infini, Lettres à Andrée, éditions Anne Sigier, 2006. Lettre 13, p. 46

[2] Françoise Burtz, Ibid., p.47

[3] Françoise Burtz, Ibid. p. 46

[4] Françoise Burtz, Ibid., p.47


Synthèse Françoise Breynaert

Qui est Françoise Burtz : cliquez ici.

JE PARTICIPE !