« Celui qui croit au Fils a la vie éternelle » (Jn 3,36)

Croyez-vous vraiment à la vie éternelle ?

Cette vie éternelle, qu'est-ce que cela peut être ? Quel est ce bonheur immense auquel Dieu nous invite pour l'éternité et comment même concevoir un bonheur éternel qui nous comble sans limite ? 

La réponse de Jésus est celle-ci : 

« La vie éternelle c'est qu'ils te connaissent, Toi le seul vrai Dieu et Celui que Tu as envoyé, Jésus-Christ » (Jn 17,3)

C'est une réponse infiniment profonde, parce qu'en effet seul Dieu Lui-même, qui est infini, peut combler le désir du coeur de l'homme, qui est infini.

En réalité, l’homme a été fait « pour Dieu »

L'homme est « image de Dieu » (Gn 1,26) comme le révèle la Bible et c'est pour cela que l’homme ne peut pas se satisfaire des biens de ce monde : il aspire en réalité très profondément à quelque chose d’infini qui dépasse ce monde.

Sur la terre on peut assez facilement découvrir que l’amour est le plus grand des biens, et que l'homme est fait pour aimer et être aimé bien plus que pour dominer, posséder, faire ou jouir, mais il faut absolument aller jusqu’à comprendre que notre désir d’amour est lui aussi un désir infini : jamais nous ne pourrons nous contenter éternellement d'un amour terrestre, qui serait lui aussi bien trop limité. 

Notre désir est infini parce qu’il est fait pour un être infini et ce souverain bien que nous recherchons sans parfois le savoir nous rend très exigeant.

Si on avait tout sur la terre, cela ne nous suffirait pas encore

Voila pourquoi le bonheur éternel que proposent l’islam et beaucoup d’autres religions est insuffisant car il s'agit en quelque sorte d'une belle récompense pour un bon serviteur, mais puisque ce bonheur-là ce n’est pas de connaître Dieu, d’en être aimé personnellement, de l’aimer en retour et de vivre de sa vie, on ne peut que s'en lasser très vite.

Dans ces situations, Dieu sera toujours à la même distance : Dieu restera toujours seul et infiniment loin et il n’y aura pas de communion avec Dieu. La récompense promise est donc d’une certaine manière toujours un bien créé et cela ne peut pas combler le cœur de l’homme. Un paradis rempli de femmes, de rivières, de nourritures, de plaisirs sera toujours rempli de biens pris au monde réel qui nous entoure et ce sera donc toujours limité. Dans cette perspective, notre désir qui est infini va buter contre quelque chose : oui, c’est très bien tout cela, mais pas pour l’éternité ! Le meilleur repas, le plus beau voyage, la plus belle rencontre deviendrait insupportable si elle devait durer pour toujours comme elle est !

Il n’y a que ce qui est infini qui peut répondre à notre désir infini

Nous avons en nous-mêmes le désir profond de communier à cet infini, car nous ne pouvons pas rester éternellement à l’extérieur. Nous souhaitons profondément que Dieu nous ouvre son infini : il ne suffit pas qui nous donne un avancement à l’ancienneté, ou une pension heureuse à la fin de nos jours pour profiter de notre retraite ! De tout cela nous nous lasserions très vite inévitablement. 

Si l’on ne communie pas à Dieu et si on ne peut pas entrer en relation personnelle avec Lui, il reste éternellement infiniment loin et notre frustration est grande.

Dieu lui-même doit être notre récompense !

On peut sans doute trouver derrière certaines phrases d’Al Hadj, chez les soufis ou chez certains mystiques musulmans sans doute un pressentiment de cela, mais on voit bien que l’islam officiel a conduit à mettre cela de côté en disant : « non, non, ce n’est pas possible que l’on communie à Dieu directement. C’est impensable ». Mais si on en reste là, on ne peut avoir avec Dieu qu'une relation de créature à Créateur, d'esclave à Maître, avec entre nous une distance infinie …

Mais s’il n’y avait pas de communion en Dieu, on ne pourrait jamais entrer en communion avec Dieu !

Voila pourquoi la Trinité est la clé ... Dans le christianisme, ce Dieu qui était en haut s’est incarné : il est venu partager notre expérience humaine. On a pu le voir le connaître, le comprendre, l’aimer, le voir et le toucher par la foi, et avoir une vraie relation avec lui. Et il nous a donné son Esprit qui est en nous : Dieu est en nous et par cet Esprit nous somme appelés à vivre de la vie de Dieu, à adorer le Père, en étant membre du Christ. Cette communion avec Dieu est essentielle !

« L’aspect le plus sublime de la dignité humaine se trouve dans cette vocation de l’homme à communier avec Dieu » explique le Concile Vatican II (Gaudium et Spes 19,1).

Jésus est venu pour nous donner le moyen d’une réelle communion avec Dieu. Il en a donné des gages, des avant-goûts et il nous permet d’en vivre déjà sur cette terre avant même le plein dévoilement qui viendra dans le ciel. Les chrétiens font dans leur vie, dans leur prière, dans l'action de la Providence, l'expérience d'une rencontre avec Jésus et ils confessent qu'il est "Vivant", c'est-à-dire qu'il peut agir, se faire connaître, se faire toucher, aider, réconforter et finalement se manifester (Jn 14,21) à ceux qui l'aiment, qui le cherchent et qui demeurent en son amour.

La Trinité est la clé

S’il n’y avait pas le mystère de la Trinité, nous ne pourrions pas entrer dans cette communion avec Dieu.

Car le propre du Dieu solitaire et unique tel que le perçoivent l’islam, le judaïsme d’aujourd’hui ou d’autres encore, c’est qu’il n’y a pas de communion en lui et par conséquent nous ne pourrons jamais entrer dans cette communion qui n’existe pas. Dieu restera toujours incommunicable puisqu’il n’y a pas de communication en lui.

La révélation chrétienne nous enseigne que Dieu est amour

« Le but de la vie et la possession de l’Esprit Saint » disait Saint séraphin de Sarov. On ne rentre dans cette communion divine que par l’Esprit Saint, qui nous introduit dans la Trinité, au sein d’un monde de relations profondément personnelles. Le baptême est nécessaire au salut (Mc 16,16) parce que par lui nous sommes unis au Fils de Dieu, configurés à lui, membre de son corps et appelés à vivre de sa vie, à se laisser envahir par son Esprit, à adorer la Père comme il l'adore lui-même. Par l'Esprit Saint, qui vit en nous, au plus profond de nous, nous commençons dès ici-bas la vie de fils de Dieu que nous achèverons dans l'éternité. Nous sommes appelés à être fils de Dieu dans l'Alliance avec le Fils unique du Père et à partager avec lui l'héritage du Royaume qu'il nous a conquis et qu'il nous offre par amour. On peut dire même que la relation véritable n’est possible que par la troisième personne de la très Sainte Trinité, l’Esprit du Père et du Fils. Cette aspiration juste, profonde et existentielle est fondamentale : car s’il n’y avait pas finalement cette communion véritable avec le Dieu d’amour infini qui nous est révélé dans le mystère de la Trinité, nous ne pourrions qu’être éternellement frustrés dans nos désirs profonds.

S'il n'y a pas cette communion avec Dieu, toutes les éternités sont des enfers

Imaginez simplement cette idée d'un Paradis avec 70 houris avec qui l'on peut avoir des relations sans cesse, au bord de cours d'eau frais dans des paysages magnifiques : cela pourrait être agréable pendant 2 heures, mais au-delà ? Au bout de 3 jours on n'en peut plus, et après 1 an on devient fou mais si cela durait une éternité, ce serait véritablement l'enfer ! Seul Jésus peut nous donner par son Esprit de vivre de la vie infinie du Fils de Dieu qui aime le Père de toute éternité d'un amour infini.