Deux prières pour la France

Beaucoup de prière pour la France existent, mais deux semblent spécialement fortes :

La première est celle que Notre-Seigneur Jésus Christ a lui-même dictée le 14 novembre 1945 au jeune novice rédemptoriste Marcel Van (1928-1959) :

« Seigneur Jésus,
Aie compassion de la France,
daigne l'étreindre dans ton Amour et lui en montrer toute ta tendresse.
Fais que, remplie d'amour pour toi, elle contribue à te faire aimer de toutes les nations de la terre.
Ô Amour de Jésus, nous prenons ici l'engagement de te rester à jamais fidèles et de travailler d'un coeur ardent à répandre ton Règne dans tout l'univers.
Amen ! »

 

Jésus la lui avait ainsi présentée : "Petit enfant de mon Amour, écoute, je vais te dicter une prière, et cette prière, je veux que les Français me la récitent." Il lui dit ensuite : "Ô mon enfant, dis aux Français que cette prière est celle-là même que je veux entendre de leur bouche. Elle est sortie de mon coeur brûlant d'amour et je veux que les Français soient les seuls à la réciter. Quant à toi, mon enfant, je veux que tu la récites aussi, mais tu la réciteras également en français."

Prenons cette habitude de dire tous les jours cette magnifique et puissante prière !

La deuxième est celle qui est sortie du coeur de Marthe Robin, cette grande mystique qui a tant souffert pour le renouveau de notre pays :

« Ô Père, ô mon Dieu, délivrez et sauvez maintenant votre France.
Préparez les cœurs de ses enfants à la mission qu'ils vont avoir à accomplir pour elle, pour toutes les nations, pour l'Église tout entière.
Ô Père, ô mon Dieu, que les cœurs de tous vos élus tressaillent maintenant à votre appel, reconnaissant votre voix, votre commandement, votre invitation à agir.
Conduisez-les ô mon Dieu chacun à sa place, chacun à sa mission et imposez-leur vous-même tout ce que vous voulez de chacun et de tous.
Que rien ne soit l'effet de leur choix, ô mon Dieu, mais de votre unique désir, de votre unique volonté d'Amour.
Ô Maman chérie, ne les laissez ni s’égarer, ni se tromper.
Amen ! »