Découvrez l'accomplissement de 30 prophéties bibliques

Il est très important de rejoindre la réalité de ce que fut cette attente unique au monde d’Israël au temps de la Vierge Marie

L’attente du Messie fut le fait d’une longue série d’hommes, qui ont, sur plusieurs siècles, prophétisé la venue d’un roi Messie issu d’Israël, qui changerait le cours de l’Histoire du monde, en évoquant aussi sa naissance, sa vie, sa mort, sa postérité, sa mission et même la date de sa venue au travers de très nombreuses paroles et figures, inspirées ou révélées.

Comment interpréter avec justesse les prophéties bibliques ?

La tradition juive est très importante pour en saisir le sens plénier, car les Écritures saintes sont nées dans cette tradition et elles utilisent sa grammaire (cf. Pourquoi le Judaïsme nous est-il nécessaire pour adorer Jésus-Christ ?). Lorsque Moïse a reçu de Dieu la Loi sur le Mont Sinaï, il « demeura 40 jours avec Lui sur la montagne » (Ex 24,18) puis il descendit avec une connaissance nouvelle révélée qui est à l’origine de 3 choses :

  • L’organisation du Peuple de l’Israël; avec 1 Grand Prêtre, 12 chefs des Prêtres, un Sanhédrin de 72 membres, des Prêtres et des Lévites (organisation divine qui sera reprise exactement dans l’Église avec 1 Pape, 12 Apôtres qui auront pour successeurs les Évêques, une collégialité qui se manifeste avec les 72 disciples puis dans les Conciles, des Prêtres et des Diacres),
  • L’Écriture de la Torah (les 5 premiers livres de la Bible) ; la tradition l’attribue à Moïse et elle témoigne de son histoire : cet ensemble est la base des Écritures saintes reconnues par le Peuple d’Israël, qui se développeront par la suite avec les écrits des prophètes et les écrits de Sagesse (de même l’Église elle aussi sélectionnera, rassemblera et canonisera tous les écrits du Nouveau Testament),
  • Une tradition orale, qui accompagne les Écritures saintes ; les juifs se la transmettent depuis Moïse jusqu’à nos jours (de même que l’Église a elle aussi reçu une Tradition qui accompagne également ses Écritures saintes).

Cette tradition orale juive a toujours existé elle est même objectivement présupposée dans l’Écriture sainte, qui enjoint souvent aux juifs de faire les choses « comme le Seigneur l’a ordonné » (cf. Dt 12,21) sans proposer les explications correspondantes dans le texte biblique.

Sa transmission a cependant été très perturbée par le dernier exil du Peuple juif. Après la chute de Jérusalem et la destruction du Temple par Titus en 70, la ville a été entièrement détruite en 135 à la suite de la révolte de Bar Kochba et les survivants juifs ont tous été expulsés : après ces événements tragiques, les pharisiens ont fondé le judaïsme rabbinique et ils ont par la suite mis par écrit la tradition orale dans la Mishna puis la Gemara pour accompagner le texte hébreu et le texte chaldaïque (c’est-à-dire la traduction en araméen de la Bible qui fait référence depuis Esdras). Tout cela a été rassemblé dans les Talmuds (principalement les Talmuds de Jérusalem et de Babylone), accompagnés de toute la tradition cabalistique (et notamment son principal livre, le Zohar) cf. LRC 1page 76 et 308.

Il est possible de retrouver la tradition juive ancienne

Il est donc important de chercher à redécouvrir ce qu’était réellement le monde juif à l’époque et quelle était exactement la tradition orale dans laquelle ces prophéties ont été reçues.

C’est ce que nous chercherons à faire dans les articles suivants pour regarder ces 30 prophéties et nous nous appuierons pour cela sur les enseignements très remarquables de Paul Drach - rabbin juif converti au début du 19ème siècle - qui publia 4 ouvrages disponibles gratuitement aujourd’hui sur le site JesusMarie.com :

Dans les 1500 pages de ces publications sont développées plusieurs thèses, notamment celles-ci :

  • L’ancienne Synagogue connaissait le dogme de la Trinité qui est inscrit dans la bible hébraïque,
  • Le Messie attendu par les juifs était un être divin d’après ces mêmes traditions anciennes,
  • La Mère du Messie est incontestablement la Vierge annoncée dans la prophétie d’Isaïe (Is 7 ,14)
  • Les pharisiens ont durci leurs interprétations dans un sens différent à cause des polémiques avec les chrétiens (cf. LRC 2 pages 1 et suivantes), mais les anciennes traditions n’ont pas été éliminées : elles sont toujours dans les écrits actuels des juifs, elles témoignent de la juste interprétation des prophéties et il faut les retrouver pour voir la grande harmonie de l’Église et de l’ancienne Synagogue.

Nous proposons donc de regarder ces 30 prophéties à partir de la tradition juive ancienne ainsi que dans leur accomplissement chrétien