La Tour de David

Marie, tour de David

A Marie est attribué le titre « tour de David ».

  • L'idée était présente dans les litanies de Néophyte le reclus (†1220) qui le commentait ainsi : « Salut, tour puissante, toi qui maintiens indemne devant l'ennemi ceux qui se réfugient en toi »[1]

  • Le titre « tour de David » est présent dans Les litanies de Lorette.

Expériences spirituelles :

Les mystiques font une expérience spirituelle qui correspond à ce que nous dit l'évangile à propos de Marie.

L'ennemi c'est Satan qui fait perdre la foi (Jn 16, 32).

La Vierge Marie a gardé une foi ferme à Nazareth alors que personne n'appelait Jésus "Fils du Très Haut", mais qu'il menait une vie ordinaire ;

La Vierge Marie a gardé une foi ferme au moment de la mort de Jésus en Croix, "elle se tenait debout" (dans la foi) (Jn 19, 25).

C'est pourquoi on peut dire que Marie est devenue pour nous la "tour de David" qui protège notre foi.

  • Saint Louis Marie Grignion de Montfort, (†1716) en fait ce commentaire :« 47. Il faut faire toute chose en Marie, c'est-à-dire qu'il faut s'accoutumer peu à peu à se recueillir au-dedans de soi-même pour y former une petite idée ou image spirituelle de la très Vierge. Elle sera à l'âme l'Oratoire pour y faire toutes ses prières à Dieu, sans crainte d'être rebutée; la Tour de David pour s'y mettre en sûreté contre tous ses ennemis; la Lampe allumée pour éclairer tout l'intérieur et pour brûler de l'amour divin; le Reposoir sacré pour voir Dieu avec elle; et enfin son unique Tout auprès de Dieu, son recours universel. »[2]

  • Saint Alphonse De Liguori († 1787) en fait ce commentaire : « Ton cou est comme la tour de David, bâtie avec des créneaux ; mille boucliers y sont suspendus, toute l'armure des braves. » (Ct 4, 4). Une tour puissante, entourée d'ouvrages de défense ; un arsenal où l'on trouve boucliers et armes de toute sorte contre l'ennemi infernal : telle se présente Marie à ceux qui l'aiment et qui, dans les combats, invoquent son secours.[3]

Expériences physiques :

Dans des pays en guerre, il est arrivé assez souvent que des fidèles en prière aient expérimenté une protection sensible en invoquant Marie : les bombes ne les ont pas blessés, etc.

De tels témoignages ont été donnés, par exemple :

à Nagazaki (Japon, 1945), cliquez pour découvrir.

à Béchouate (Liban, 1975), cliquez pour découvrir.

à Medjugorje (Bosnie, 1991), cliquez pour découvrir.

etc.

Ces expériences justifient aussi le titre marial "tour de David".

Signalons aussi :

  • Récemment, la Vierge Marie serait apparue sous le titre « Tour de David », le 16 juillet 1978, à Elisabeth Sleutgens, vivant à Berlicum, un village situé dans la commune néerlandaise de Sint-Michielsgestel (Pays-Bas). En 2007, les autorités ecclésiastiques n'ont encore pas mené d'enquête ni donné de verdict[4].


[1] Néophyte le reclus (†1220), Discours pour l'Annonciation de Notre Dame, la Mère de Dieu et toujours Vierge Marie § 4-5.Dans : G. Gharib e E. Toniolo (ed) Testi mariani del secondo Millennio. 1. Autori orientali, Città nuova Roma 2008, p. 240 (vie) e p. 256-257 (litanies).

[2] Saint Louis Marie Grignion de Montfort, Le Secret de Marie, § 47

[3] Saint Alphonse De Liguori, Les gloires de Marie II, 2 ; (éditions Saint Paul, Paris 1987, p. 48)

[4] Patrick Sbalchiero, «BERLICUM», dans : René Laurentin et Patrick Sbalchiero, Dictionnaire encyclopédique des apparitions de la Vierge. Inventaire des origines à nos jours. Méthodologie, prosopopée, approche interdisciplinaire, Fayard, Paris 2007, annexes.


Synthèse F. Breynaert