Charpentier à Nazareth

Charpentier à Nazareth

Le métier de charpentier dans l'antiquité :

« Le charpentier étend le cordeau, Fait un tracé au crayon, Façonne le bois avec un couteau, Et marque ses dimensions avec le compas [...] Il se coupe des hêtres, Il prend des rouvres et des chênes, Et fait un choix parmi les arbres de la forêt ; Il plante des pins, Et la pluie les fait croître. » (Is 44, 13-14)

L'ouvrage de Vitruve « De Architectura » constitue un élément fondamental pour approcher le métier de Joseph. En effet, il est écrit dans l'enfance ou la jeunesse de Joseph et fait autorité dans le monde romain d'Auguste. Il est considéré comme le premier traité d'architecture et fait la synthèse des savoirs de ses prédécesseurs grecs et romains. Il est écrit par un expert puisque Vitruve était lui-même architecte.

Alexandrie est la grande école d'architecture du monde romain. Elle remonte à Archimède (287-212).

Le métier de charpentier fait apparaître plusieurs dimensions :

- Il faut connaître les hommes (écouter et comprendre les besoins, savoir travailler en équipes), la nature (les bois, le climat, les saisons...), les outils, les techniques... et il faut maîtriser ses gestes.

- Il faut acheter, vendre, faire des devis, faire des prix justes, respecter des délais.

Joseph l'a fait, il l'a enseigné à Jésus.

L'approvisionnement en bois :

L'approvisionnement se fait surtout au Liban, pays plus humide et davantage boisé. Il a des cèdres légendaires qui ont notamment servi à construire le premier Temple de Jérusalem. Ce territoire possède aussi de chênes, des oliviers, des ifs, des pins... autant d'arbres très adaptés aux travaux de « charpenterie ». Outre le Liban, en bordure du désert on trouve aussi des bois précieux, tels l'acacia.

Les commandes :

Le pays construit des villes nouvelles (Césarée, Capharnaüm, Tibériade, Sepphoris, Beth Shéân, Bethsaïde, Hippos), des aménagements portuaires, des forteresses, des aqueducs, il a besoin de navires pour le commerce et le transport des troupes en Méditerranée... Joseph a probablement travaillé sur des chantiers à Sepphoris.

Le pays a aussi besoin de charrettes, d'objets de la vie quotidienne, sans oublier les barques pour la pêche sur le lac de Tibériade. Un savoir faire très varié...


Résumé par F. Breynaert de la conférence de Patrick Verlinden, « saint Joseph, le charpentier et le bois. Homme des visions, savoir faire et savoir être » dans CFRDJ, Actes du premier symposium « Saint Joseph », Cotignac, 7-8 juin 2008. Editons du CFRDJ, Allex, 2008, p. 49-53

Lire tout l'article sur

http://www.josephologie.info/documents/reportages/conference-Doublier.pdf

Par discrétion je ne communique que des prénoms et pas de nom
 
Je serai informé de la prise en charge de mon intention par email Mon prénom sera transmis à la personne qui priera pour mon intention