St Joseph, l’amour d’un père (par les papes)

St Joseph, l’amour d’un père (par les papes)

Joseph, l'amour d'un père

Joseph non seulement a vu Jésus, mais il a demeuré avec lui et avec affection paternelle il l'a pris dans ses bras, il l'a embrassé et il l'a nourri...

Léon XIII affirme que « Joseph exerçait la tâche de père envers Jésus » et il souligne « l'amour paternel » apporté par Joseph à l'enfant Jésus (Quamquam Pluries (15 août 1889)).

Pie XII écrit que « bien que ce ne fût pas son père, il eut pour Jésus, par un don céleste spécial, tout l'amour naturel, toute la sollicitude affectueuse qu'un cœur de père puisse connaître » (19 février 1958).

Jean Paul II écrit : « Il serait inconcevable qu'à une tâche aussi élevée ne correspondent pas les qualités voulues pour bien l'accomplir. Il convient donc de reconnaître que Joseph eut à l'égard de Jésus, « par un don spécial du ciel, tout l'amour naturel, toute l'affectueuse sollicitude que peut connaître un cœur de père ». En même temps que la puissance paternelle sur Jésus, Dieu a aussi accordé à Joseph l'amour correspondant, cet amour qui a sa source dans le Père, « de qui toute paternité, au ciel et sur la terre, tire son nom » (Ep 3, 15). (Redemptoris Custos 8)

Joseph, une paternité éducative

Paul VI: « Jésus était le "fìlius Fabri", le fils de l'artisan (Mt 13,55) ; et l'artisan était Joseph. Jésus, le Christ a voulu recevoir sa qualification humaine et sociale de cet ouvrier... Mais il y a davantage: la mission que saint Joseph exerce dans la scène évangélique, c'est une mission qu'il s'exerce à côté, ou mieux sur Jésus : il sera cru père de Jésus (Lc 3,23) ce sera son protecteur, son défenseur. » (Paul VI, le 19 mars 1964).

Jean Paul II met en évidence que « La croissance de Jésus "en sagesse, en taille et en grâce" (Lc 2, 52) s'accomplit dans le cadre de la famille, sous les yeux de Joseph qui avait la haute tâche d'« élever », c'est-à-dire de nourrir Jésus, de le vêtir et de lui apprendre la Loi et un métier, conformément aux devoirs qui reviennent au père. » (Redemptoris Custos 16)

Joseph : une vie de service

Paul VI est très expressif sur ce sujet : « Tout de suite saint Joseph mit à disposition des desseins divins sa liberté, sa légitime vocation humaine, son bonheur conjugal, en acceptant la condition la responsabilité et le poids de la famille, et en renonçant pour un amour virginal incomparable à l'amour conjugal naturel qui la constitue et l'alimente, pour offrir ainsi avec un sacrifice total toute son existence aux exigences impondérables de la venue surprenante du Messie. » (Paul VI, 19 mars 1969).

La caractéristique de saint Joseph est « d'avoir fait de sa vie un service, un sacrifice au mystère de l'incarnation et à la mission rédemptrice qui lui est jointe ; d'avoir utilisé l'autorité juridique, qui lui appartenait sur la famille, pour lui faire un don total de lui-même, de sa vie, de son travail ; d'avoir transformé sa vocation humaine à l'amour en une oblation surhumaine de lui-même, de son cœur et de sa capacité, dans l'amour au service du Messie né dans sa maison. » (Paul VI, 19 mars 1966).

Jean Paul II développe, en outre, les aspects suivants:

- saint Joseph a pris soin tendrement de à qui il s'est donné comme époux, en respectant son appartenance exclusive à Dieu ;

- il se consacra avec un engagement joyeux à l'éducation de Jésus ;

- il approcha le travail humain du mystère de la rédemption;

- il servit le Rédempteur exemplairement, en faisant de toute son existence une offrande totale aux exigences de la venue du Messie dans sa propre maison ;

- il servit de manière mûre et responsable ; il se montra disponible et, jusqu'à la fin, il resta fidèle à l'appel de Dieu.

(cf. Redemptoris Custos).


S. Stramareo.s.j.

Gesù lo chiamò Padre, libreria editrice vaticana 00120 Città del vaticano, p. 50.59.60.

Par discrétion je ne communique que des prénoms et pas de nom
 
Je serai informé de la prise en charge de mon intention par email Mon prénom sera transmis à la personne qui priera pour mon intention