Voyance et divination

Voyance et divination

Une expérience spirituelle, une expérience "d'esprits" n'est pas forcément une expérience de l'Esprit Saint. Et ceux qui parlent du "Christ" ne parlent pas forcément du Jésus-Christ qu'on touché les apôtres, celui qui descend d'en haut et nous révèle le Père.

C'est pourquoi, avant de commencer à présenter le Credo, nous vous proposons la toute première étape spirituelle, celle que les tribus de l'Exode ont franchi bien avant de devenir un royaume.

Dans les mythologiques égyptiennes, mésopotamiennes, et cananéennes, voyance et divination sont bien connues. Dans cette expérience d'esprits, d'énergies, l'homme doit négocier, composer avec... Et ce marchandage avec les esprits du cosmos obscurcit la relation à Dieu :

Au contraire, l'expérience de l'Exode biblique donne l'expérience d'un Dieu vivant qui donne la manne, la colonne de nuée protectrice, dialogue, pardonne, etc.

Le peuple qui fait l'expérience de l'Exode progresse sur un chemin de renoncement aux rites magiques, qui constituent désormais des péchés, c'est à dire une rupture d'alliance envers YHWH.

Il est alors interdit (inter-dit, entre nous soit dit, c'est l'Alliance) de recourir à la nécromancie et à la divination (Exode 22, 17 ; 1Samuel 28, 9).

Intuition humaine, voyance, clairvoyance [1].

La voyance peut provenir de la simple intuition humaine de personnalités très sensibles.

La voyance peut provenir de l'action des démons, celle provoque une désintégration aussi bien du voyant que de celui qui consulte, le danger est d'autant plus grand que cette désintégration n'est visible qu'après un certain temps.

La clairvoyance de certains saints, par exemple saint Silouane († 1938), a une origine différente, elle est un don de Dieu, afin de sonder les profondeurs cachées de l'âme pour l'en purifier. Les saints ne s'attachent pas à ce don et ne le considèrent pas comme important.

Le catéchisme dit :

"Dieu peut révéler l'avenir à ses prophètes ou à d'autres saints. Cependant l'attitude chrétienne juste consiste à s'en remettre avec confiance entre les mains de la Providence pour ce qui concerne le futur et à abandonner toute curiosité malsaine à ce propos. L'imprévoyance peut constituer un manque de responsabilité." (CEC 2115)

"Toutes les formes de divination sont à rejeter: recours à Satan ou aux démons, évocation des morts ou autres pratiques supposées à tort "dévoiler" l'avenir (cf. Dt 18,10 Jr 29,8). La consultation des horoscopes, l'astrologie, la chiromancie, l'interprétation des présages et des sorts, les phénomènes de voyance, le recours aux médiums recèlent une volonté de puissance sur le temps, sur l'histoire et finalement sur les hommes en même temps qu'un désir de se concilier les puissances cachées. Elles sont en contradiction avec l'honneur et le respect, mêlé de crainte aimante, que nous devons à Dieu seul." (CEC 2116)


La Vierge Marie est la « femme de l'Alliance » par excellence, elle nous conduit sur le chemin de l'Exode biblique, loin de la divination et de l'oppression des esprits.

La Vierge Marie est la Toute , elle nous conduit sur le chemin, où, à travers les nuits des sens et les nuits de l'esprit, nous connaissons les profondeurs de notre âme, notre bassesse, et l'excellence de la sagesse divine.

La Vierge Marie est la mère de Jésus-Christ, celui qui nous révèle le Père et l'Esprit Saint, celui qui fonde l'Eglise et nous conduit à la vraie croyance, à la vraie foi.

Si nous avons pratiqué l'occultisme, revenons à Dieu par la confession et la prière à Marie. Ne désespérons pas. Bx Bartolo Longo, qui fut spirite quelques temps, est un merveilleux exemple de conversion et de sainteté !


[1] Cf. Archimandrite Sophrony, Starets Silouane, moine du mont Athos, Vie - Doctrine - Ecrits - Edition Présence, Belley, 1982, p. 129-131


Françoise Breynaert