L’Esprit Saint, l’amour, la femme (Jean Paul II)

Lc 1, 35 : L’Esprit Saint, l’amour, la femme

L'ordre de l'amour appartient à la vie intime de Dieu lui-même, à la vie trinitaire. Dans la vie intime de Dieu, l'Esprit Saint est l'hypostase personnelle de l'amour. Par l'Esprit, don incréé, l'amour devient un don aux personnes créées. L'amour qui est de Dieu se communique aux créatures: «L'amour de Dieu a été répandu dans nos cœurs par le Saint Esprit qui nous fut donné» (Rm 5, 5).

L'appel à l'existence de la femme aux côtés de l'homme («une aide qui lui soit assortie»: Gn 2, 18) dans «l'unité des deux» présente dans le monde visible des créatures des conditions particulières pour que «l'amour de Dieu soit répandu dans les cœurs» des êtres créés à son image.

Si l'auteur de la Lettre aux Ephésiens (5, 21-33) appelle le Christ l'Epoux et l'Eglise l'Epouse, il confirme indirectement par cette analogie la vérité sur la femme en tant qu'épouse. [...]

Le passage de la Lettre aux Ephésiens (5, 21-33) nous permet de penser à une sorte de «prophétisme» particulier de la femme dans sa féminité.

L'analogie de l'Epoux et de l'Epouse évoque l'amour avec lequel tout homme est aimé de Dieu en Christ, tout homme et toute femme.

Cependant dans le contexte de l'analogie biblique et en se fondant sur la logique interne du texte, c'est précisément la femme, l'épouse, qui manifeste à tous cette vérité.

Ce caractère «prophétique» de la femme dans sa féminité trouve dans la Vierge Mère de Dieu son expression la plus haute. A son sujet est mis en valeur, de la manière la plus pleine et la plus directe, le lien intime qui unit l'ordre de l'amour - qui entre dans le monde des personnes humaines par une Femme - et l'Esprit Saint.

Marie entend à l'Annonciation les paroles: «L'Esprit Saint viendra sur toi» (Lc 1, 35).


Extraits de : Jean Paul II,

Lettre apostolique Mulieris dignitatem, n°29,

le 15 août 1988