Marie sainte, dans l'Esprit Saint (Synthèse)

Marie sainte, dans l'Esprit Saint (Synthèse)

Chacun doit s'approcher du mystère de la sainteté de Marie avec un profond sens de vénération par rapport à l'action divine, parce que chaque sainteté, et de manière particulière celle de Marie, est une participation à la sainteté de celui qui «seul est Saint, seul le Très Haut»[1].

Marie est parce qu'elle est sanctifiée par l'Esprit Saint.

Voici brièvement un aperçu de la doctrine du magistère et des saints concernant la sainteté de Marie, sanctifiée par le Saint Esprit.

Avant l'Incarnation.

Les pères de l'Eglise considèrent que le récit de l'Annonciation implique une pré-purification de Marie, par l'Esprit Saint, avant l'Incarnation.

Marie est le temple de l'Esprit Saint [2], elle est le lieu de « la plus grande épiphanie de sa présence »[3], de la plus grande manifestation de l'Esprit Saint.

L'Esprit Saint plainait sur les eaux au commencement de la création (cf. Gn 1, 2), et la Vierge Marie « est façonnée et formée comme une nouvelle créature par l'Esprit-Saint »[4].

Pendant la vie de Jésus.

L'Esprit Saint est le souffle de vie, il avait donné au premier homme devenir un être vivant (cf. Gn 2, 7), et il a rend fécond le sein virginal de Marie (cf. Lc 1, 35) pour former en elle l'Homme nouveau et définitif, le Christ [5].

L'Esprit Saint est l'esprit de vérité qui a parlé par les prophètes (Credo), il a inspiré à Marie son cantique d'action de grâce et de louange (cf. Lc 1, 46-55) et lui a révélé progressivement les paroles qu'elle gardait dans son cœur (cf. Lc 2, 19. 51) [6].

L'Esprit Saint lui a donné l'esprit nouveau et le cœur nouveau prédit par les prophètes (Ez 18, 31 ; 36, 26). Il a orné Marie de la foi, de l'espérance et de la charité, afin qu'elle prononce son Fiat « à plein cœur »[7]. Il lui a donné tous ses dons et l'énergie pour se tenir ferme au pied de la croix de Jésus.

L'union des deux cœurs de Marie et de Jésus est l'œuvre de l'Esprit Saint (St Jean Eudes).

Pour l'Eglise.

Marie est belle parce ce que sur elle repose l'Esprit Saint (St Aelred de Rievaulx).

Les sept dons de l'Esprit Saint font de Marie comme une maison à sept colonnes, capable de recevoir le Fils de Dieu (St Pierre Damien).

L'Esprit Saint est répandu du haut de la croix (cf. Jn 19, 30) et au jour de Pentecôte (cf. Ac 2, 1-13). La présence de Marie au cénacle de la Pentecôte nous invite à demander son intercession pour aimer Jésus dans l'Esprit Saint [8].

Au cœur de la liturgie de la fête de Pentecôte, l'Eglise byzantine magnifie Marie, la glorieuse Vierge Mère par qui nous a été révélé la Très Trinité et l'Esprit vivifiant.

Les messes votives de l'Eglise romaine soulignent les dons et les fruits de l'Esprit Saint en Marie.

Tous les dons, les vertus et les grâces de l'Esprit Saint sont accordés à travers les mains de Marie (St Bernardin). Notre union mystique avec Marie conduit à Jésus vivant en Marie. Et le Christ communique à l'âme purifiée qui se donne à Marie, les flammes de son Esprit.Marie sainte, dans l'Esprit Saint (Synthèse)

L'Esprit Saint est le moteur de la mission. Evangéliser, ce n'est pas transmettre une idée, c'est porter le Christ en soi et le porter en autrui, c'est une communication dans l'amour, par l'exemple de la sainteté.

Evangéliser, c'est engendrer les autres par l'Esprit Saint, pour le Christ.

C'est pourquoi Marie est le modèle des missionnaires.[9]


[1] Cf. Jean-Paul II, Discorso al convegno mariologico di Capua 4, du 24 mai 1992, dans Acta Apostolicae Sedis 85 (1993), p. 664.

[2] Vatican II, Lumen gentium 53

[3] Ignazio Calabuig, La place du culte marial dans l'Eglise, dans Aa Vv, Marie, l'Eglise et la théologie, dirigé par D. de Boissieu, P. Bordeyne, S. Maggioni, Desclée, Paris 2007, p. 196.

[4] Vatican II, Lumen gentium 56

[5] Cf. Vatican II, Lumen gentium 56

[6] Ignazio Calabuig, Ibid., p. 196

[7] Ignazio Calabuig, Ibid., p. 196

[8] Cf. Paul VI, Marialis cultus § 26

[9] Cf. Vatican II, Lumen gentium 65


Synthèse F. Breynaert

 

JE PARTICIPE !