Marie fille de Sion à l'Annonciation

Marie fille de Sion à l'Annonciation

Saint Luc découvre les liens organiques qui lient la Vierge au peuple dont elle descend. Elle est aussi cette femme où Israël puise sa réalisation parfaite. En elle s’accomplit l’attente millénaire d’un peuple en chemin vers le Messie Rédempteur.

Saint Luc fait écho aux prophéties concernant la fille de Sion

L’identification que Luc fait de Marie avec la "fille du Sion", c’est-à-dire avec la communauté de d’Israël à la plénitude des temps émerge indirectement dans le récit de l’Annonciation. Lc 1,28-33 apparaît comme l’écho de trois prophéties:

  1. Sophonie 3,14-17;
  2. Joël 2,21-27;
  3. Zacharie 2,14.-15; 9,9-10.


Ces trois oracles prophétiques sont adressés à la "fille de Sion". Ils ont pour objet l’annonce de la joie messianique qui se répand sur l’Israël des temps derniers, quand YHWH accordera à son peuple le salut et la libération définitive.

Ils présentent un schéma identique :

Khàire (réjouis-toi)… So 3,14 ; Jl 2,21 ; Za 2,14; 9,9
Ne pas craindre… So 3,16 ; Jl 2,21 ; Za 2,14; 9,9
YHWH est dans le sein d’Israël... So 3,15.17 ; Jl 2,27 ;
Comme Roi Za 9,9
Comme Sauveur… So 3,17 ; Za 9,9-10

Ainsi en Lc 1,28-33, le message de joie est adressé à Marie, la pleine de grâce, Jésus, fils du Très Haut vient chercher domicile en elle comme Roi et Sauveur.

Le récit de saint Luc et Sophonie

Il est certain que Luc présente de grandes affinités avec la prophétie de Sophonie, la plus ancienne des trois :

« Pousse des cris de joie, fille de Sion ! une clameur d’allégresse, Israël! Réjouis-toi, triomphe de tout ton cœur, fille de Jérusalem !» (So 3,14)

« [L’ange] entra et lui dit : "Réjouis-toi, comblée de grâce, le Seigneur est avec toi."» (Lc 1,28)

« YHWH est ROI d’Israël au milieu de toi. » (So 3,15)

« Il sera grand, et sera appelé Fils du Très-Haut. Le Seigneur Dieu lui donnera le TRONE DE DAVID, son père; il REGNERA sur la maison de Jacob pour les siècles et son REGNE n’aura pas de fin.» (Lc 1,32-33)

« Tu n’as plus de malheur à craindre. Ce jour-là, on dira à Jérusalem: Sois sans crainte, Sion! que tes mains ne défaillent pas! » (So 3,15-16)

« Et l’ange lui dit: "Sois sans crainte, Marie; car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. » (Lc 1,30)

« YHWH ton Dieu est au milieu de toi, héros sauveur*! » (Sophonie 3,17)

« Voici que tu concevras dans ton sein et enfanteras un fils, et tu l’appelleras du nom de Jésus*. » (Lc 1,33)

Jésus = sauveur, cf. "aujourd’hui vous est né un Sauveur" (Lc 2,11)

Le récit de saint Luc, Joël et Zacharie

Il est possible que Luc se soit aussi inspiré de Joël et Zacharie, chacun de ces prophètes ayant ses propres accents:

Joël unit dans la même exultation le peuple d ’Israël et sa terre ;

Zacharie insiste sur l’attente du roi messianique.

Un curieux pléonasme : tu concevras dans ton sein

Dans les mots de l’ange rapportés en Lc 1,31 on remarque un pléonasme curieux:

« Voilà que tu concevras dans le sein, et tu donneras à la lumière un fils...»

Une expression analogue est répétée en Lc 2,21:

« Jésus, nom qu’il avait été donné par l’ange avant qu’il fût conçu dans le sein.»

Or, pour Sophonie cette expression indique l’habitation de Dieu au milieu de son peuple, dans le sein du Temple reconstruit par les exilés. Nombreux sont les textes de l’A.T qui emploient la phrase « au milieu de toi » (hébreu : "beqir-bêk") pour dire que YHWH demeure au milieu des siens par la "Shekinâh", dans l’arche de l’alliance, dans le Temple. (Dt 7,21 ; Is 12,6 …)

Luc recourt intentionnellement au pléonasme « dans ton sein » pour décalquer littérairement la prophétie de Sophonie qui annonçait la venue de Dieu « au milieu », « dans le sein » de son peuple, c’est-à-dire dans le Temple reconstruit. La Vierge de Nazareth est la nouvelle arche, le nouveau Temple dans lequel Dieu réalise une nouvelle, forme inouïe de présence entre les hommes.

Conclusion

Saint Luc reconnaît dans la Vierge la "fille du Sion", c’est-à-dire l’Israël des derniers temps et sa terre. Marie apparaît comme le reste fidèle d’Israël qui, dans sa pauvreté et dans sa sainteté, attend la joie de la venue de Dieu dans son Messie.

Comme créature "pauvre", elle fit complètement une oblation intégrale de sa personne à Dieu et Dieu l’a remplie de Lui-même.

Marie, Fille de Sion va devenir la mère du roi-Messie, et, au moment de la conception virginale, YHWH ira habiter en son sein comme dans l’Arche de l’alliance. Maintenant, l’Église nouvelle Sion dont Marie est la prémisse ne devra rien craindre. La raison de sa félicité est le Christ incarné, que "Dieu reste avec nous" qu’il nous sauve et nous introduit dans les splendeurs de son Royaume.


Bibliographie :

ZEDDA S., Il khàire di Lc 1,28 in luce di un triplice contesto anticotestamentario, in Parola e Spirito, Studi in onore di S.Gipriani, vo1.I, Paideia, Brescia 1982, p.273-293.

LEMMO N, Maria, "Figlia di Sion", a partire da Lc 1,26-38. Bilancio esegetico dal 1939 al 1982, in Marianum 45 (1983), p.175-258.

Aristide SERRA

(faculté théologique pontificale Marianum, Rome)