Lc 3, 23-38 : La généalogie du Christ, fils d'Adam

Lc 3, 23-38 : La généalogie du Christ, fils d'Adam

« 23 Et Jésus, lors de ses débuts, avait environ 30 ans, et il était, à ce qu'on croyait, fils de Joseph, fils d'Héli, 24 fils de Matthat, fils de Lévi, fils de Melchi, fils de Jannaï, fils de Joseph, 25 fils de Mattathias, fils d'Amos, fils de Naoum, fils d'Esli, fils de Naggaï, 26 fils de Maath, fils de Mattathias, fils de Séméin, fils de Josech, fils de Joda, 27 fils de Joanan, fils de Résa, fils de Zorobabel, fils de Salathiel, fils de Néri, 28 fils de Melchi, fils d'Addi, fils de Kosam, fils d'Elmadam, fils d'Er, 29 fils de Jésus, fils d'Eliézer, fils de Jorim, fils de Matthat, fils de Lévi, 30 fils de Syméon, fils de Juda, fils de Joseph, fils de Jonam, fils d'Eliakim, 31 fils de Méléa, fils de Menna, fils de Mattatha, fils de Nathan, fils de David, 32 fils de Jessé, fils de Jobed, fils de Booz, fils de Sala, fils de Naasson, 33 fils d'Aminadab, fils d'Admin, fils d'Arni, fils de Hesron, fils de Pharès, fils de Juda, 34 fils de Jacob, fils d'Isaac, fils d'Abraham , fils de Thara, fils de Nachor, 35 fils de Sérouch, fils de Ragau, fils de Phalec, fils d'Eber, fils de Sala, 36 fils de Kaïnam, fils d'Arphaxad, fils de Sem, fils de Noé, fils de Lamech, 37 fils de Mathousala, fils de Hénoch, fils de Jaret, fils de Maleléel, fils de Kaïnam, 38 fils d'Enos, fils de Seth, fils d'Adam, fils de Dieu. » (Luc 3, 23-38)

Joseph étant fils de David, donc de lignée royale, sa généalogie existait, conservée probablement au Temple de Jérusalem. Et les disciples du Seigneur ont pu enquêter. Il s'agit d'une généalogie sur de longs siècles, et il est compréhensible que l'on poser quelques choix dans la rédaction finale, tout en étant fidèle à l'histoire.

-1-

La généalogie de Luc est placée après le récit du baptême de Jésus au Jourdain (Lc 3, 21-22).

A la voix céleste qui le désigne « Tu es mon fils ; moi aujourd'hui, je t'ai engendré » (Lc, 3, 22) fait écho la généalogie qui s'achève en disant que Jésus est « fils d'Adam, fils de Dieu. (Lc 3, 38). - A ceci près, comme le montre le reste de l'Evangile, que Jésus est Fils de Dieu d'une manière tout à fait unique car il est la « Shekinah », la présence de Dieu lui-même (Marie est donc « la tente de la rencontre », « l'arche d'Alliance », etc.).

-2-

Dans la généalogie, nous retrouvons des noms très connus, tels que David, Jessé et Booz, ou encore Jacob, Isaac et Abraham.

Nous lisons aussi des noms très peu connus, surtout en remontant de Jésus à David. En cela, la généalogie de saint Luc diverge de celle de saint Matthieu. Comment est-ce possible ? Est-ce que saint Luc se serait trompé ?

Saint Luc ne s'est pas trompé car chez les Juifs, après la mort du père biologique, l'oncle adopte le fils et épouse la veuve, c'est la loi du lévirat. Par ce moyen, il est possible de faire remonter Jésus à son ancêtre David par des oncles qui appartiennent à la famille royale mais qui n'ont pas régné.

Nous voyons facilement le but de saint Luc : il ne veut pas souligner la royauté terrestre et davidique. Jésus n'est pas un zélote. Et, à la suite de Jésus, les chrétiens ne se sont pas soulevés contre Rome et lorsque les Romains attaquèrent Jérusalem, ils ont simplement fui la Judée et ils sont partis évangéliser jusqu'aux extrémités de la terre : le royaume de Jésus est spirituel et universel.

-3-

C'est alors que nous comprenons aussi pourquoi saint Luc remonte jusqu'en Adam : Jésus, en est fils d'Adam, nous pourrions dire aussi « Fils de l'homme », selon l'appellation que Jésus se donnait lui-même, et tant que fils d'Adam ou Fils de l'homme, Jésus rejoint tout homme. La mission universelle peut commencer. Marie apparait ainsi comme mère de Jésus, mère du Fils de l'homme, ce qui est très riche de résonnances. Le Fils de l'homme est un collectif, Jésus nous « incorpore » en lui et nous emporte dans sa vie divine.

-4-

Peut-être aussi saint Luc, disciple de saint Paul, voyait-il en Jésus le « nouvel Adam » (Rm 5, 12). Après la généalogie qui remonte jusqu'Adam, saint Luc donne aussitôt le récit de la tentation de Jésus au désert (Lc 4, 1-13), une tentation qui rappelle celle d'Adam au jardin de la Genèse. Adam avait chuté, Jésus sort victorieux. Et ainsi, peut-être aussi que Marie apparait comme nouvelle Eve. C'est possible, dans le récit de l'Annonciation (Lc 1, 28-28), saint Luc nous montre en effet que la vierge Marie écoute l'ange de Dieu (là où Eve avait écouté Satan), et que Marie répond Oui au projet divin (là où Eve avait rompu l'Alliance).


Françoise Breynaert

Par discrétion je ne communique que des prénoms et pas de nom
 
Je serai informé de la prise en charge de mon intention par email Mon prénom sera transmis à la personne qui priera pour mon intention