Mt 1-2 : Une annonce du Christ

Mt 1-2 : Une annonce du Christ

Saint Matthieu décrit Jésus en profondeur, dès les premiers chapitres consacrés à son enfance :

Jésus est un enfant Juif mais il vient pour toutes les nations ;

Jésus est l'Emmanuel, c'est-à-dire Dieu avec nous, au sens fort des mots ;

Il est roi, mais la signification de sa royauté ne sera claire qu'après sa mort en croix et sa résurrection d'amour.


Mt 1-2: Jésus assume l'élection d’Israël mais il annonce un salut universel

L’épisode des mages venus des nations lointaines pour adorer Jésus (Mt 2) est un exemple de ce que le salut n’a pas de frontières, c’est aussi un exemple qui encourage un lecteur païen à se décider [1].

Dans les chapitres 1-2 Matthieu annonce l’idée dominante de son évangile, qui le distingue nettement des autres : Jésus, sa doctrine et son oeuvre accomplissent et prolongent l’Ancien Testament. Matthieu conçoit la religion du Christ-Messie comme une dilatation et une extension à tous les hommes ainsi qu’un accomplissement de celle d’Israël dont on accueille les caractéristiques : le monothéisme, les prophéties, etc. [2]

Mt 1 et Mt 28: Jésus l’Emmanuel, Dieu avec nous

Mt 1, 23, dans l’annonce à Joseph, Matthieu interprète le nom "Emmanuel", présent dans la citation d’Isaïe 7, 14, c’est-à-dire "Dieu avec nous"

Dans l’épilogue de l’évangile, le Ressuscité confie aux disciples la mission d’évangéliser le monde et leur demande d’observer son enseignement en promettant d’être toujours avec eux jusqu’à la fin du monde (Mt 28, 20)

Il y a donc une inclusion entre le début et la fin, construite sur la promesse d’une présence continue de Dieu. Cette inclusion met en évidence le message que Matthieu lance à ses auditeurs : "Dans la personne de Jésus, Messie Fils de Dieu, Dieu s’est fait proche pour demeurer jusqu’à la fin du temps avec son peuple, l’église, en inaugurant ainsi l’ère eschatologique du salut" [3].

Mt 1-2: Jésus, roi messianique

Quel est le fil conducteur du récit Mt 1-2 ?

Nous lisons :

  • Mt 1,1: Jésus est "Jésus Christ fils de David, fils d’Abraham"
  • Mt 1,20: Joseph est "fils de David", il donne à Jésus son nom.
  • Mt 2,2: Les mages demandent "Où est le nouveau-né, le roi des Juifs?"
  • Mt 2,13-17: Hérode veut tuer Jésus, sous-entendu: parce qu’il est Roi.
  • Mt 2,19-23: Retour à Nazareth [Nazareth peut signifier ville du consacré]

Ainsi, le fil conducteur de Mt 1-2 est Jésus, roi des Juifs.

Mais sa royauté n’est pas celle que les foules attendent

Les foules attendent l'accomplissement de la prophétie de Nathan à David :

"Je maintiendrai après toi le lignage issu de tes entrailles et j’affermirai sa royauté. Je serai pour lui un père et il sera pour moi fils. Quand il péchera, je le corrigerai avec une verge d’hommes et avec les coups que donnent les humains. Mais ma bienveillance ne se retirera pas de lui, comme je l’ai retiré à celui qui t’a précédé, mais ta maison et ta royauté subsisteront à jamais devant moi, ton trône sera affermi à jamais."

(2 Sam 7, 12-16)

La royauté de Jésus sera sans ambiguïté seulement après la résurrection

Jésus attend qu’il soit clair pour tous que lui, le "messie royal", n’est pas un guerrier, qu'il n’a pas les préoccupations territoriales et politiques qui mobilisaient ses contemporains et que son gouvernement est universel et spirituel.

Avant cela, Jésus fuit les foules qui veulent le faire roi (Jn 6).

Il faut attendre après Pâques. Alors, les prophéties concernant un messie roi sont largement reprises et clairement montrées comme étant accomplies dans le Christ (Cf. Rm 1, 3-4 ; 2Tm 2, 8 et des discours de Pierre et Paul en Ac 2, 24-36 ; 13, 22-37) [4]

Pour approfondir ce point, on pourra lire la prophétie à Nathan.
ou encore, l'ensemble des prophéties d'un messie roi.


[1] Cf. Pikaza X., Amiga de Dios. Mensaje mariano del Nuevo Testamento, San Pablo, Madrid 1996., p. 146.

[2] Cf. Peretto E., Ricerche su Mt 1-2, ed. “Marianum”, Roma 1970, pp. 9-10. Stramare T., San Joseph nel mistero di Dio, Casale Monferrato 1992, pp. 13-84.

[3] Cf. Kingsburg J.D, Matteo. Un racconto, Queriniana, Brescia 1998, p. 55.

[4] Cf. Meier J. P., Un ebreo marginale. Ripensare il Gesù storico. 1. Le radici del problema e della persona. Queriniana, Brescia 2001. p. 215.


E.PERETTO,

Faculté théologique pontificale Marianum (Rome)

Par discrétion je ne communique que des prénoms et pas de nom
 
Je serai informé de la prise en charge de mon intention par email Mon prénom sera transmis à la personne qui priera pour mon intention