Zacharie

Zacharie

Les chapitres 1-8 : une première partie, datée de l'an 520.

Ces visions sont datées avec précision : « la deuxième année de Darius, au huitième mois » : c'est à dire en octobre-novembre 520 avant notre ère.

Les visions concernent le temps du retour de l'exil à Babylone. La Terre est alors sous occupation perse.

  • Jérusalem doit rester « ouverte », car l'ange de Dieu déclare « je serai une muraille de feu tout autour, et je serai sa gloire » (Za 2, 9). La fille de Sion doit se réjouir (Za 2, 14) et des nations nombreuses s'attacheront à YHWH (Za 2, 15).

  • Dieu a pardonné le péché : Josué quitte ses habits sales et en reçoit de somptueux (Za 3, 3-5).

  • Il est question des deux responsables du peuple qui sont comme deux oliviers, deux oints (Za 4, 14) : Zorobabel et Josué. Zacharie espère que Zorobabel accèdera à la royauté (ce qui n'aura pas lieu) et que le prêtre Josué sera à son côté.

  • Le prophète voit Dieu sauver son peuple d'Orient et d'Occident (Za 8, 7). Si l'on voit dans ce verset le retour des premiers déportés du temps de la chute de Samarie (en 721) cela ne s'est jamais réalisé ; mais cette promesse voit une réalisation dans l'Eglise universelle.

  • Et surtout, Zacharie donne cette consigne :

« Voici les choses que vous devez pratiquer: que chacun dise la vérité à son prochain; à vos portes rendez une justice qui engendre la paix; ne méditez pas en vos cœurs du mal l'un contre l'autre; n'aimez pas le faux serment. Car c'est tout cela que je hais, oracle de YHWH. » (Zacharie 8, 16-17)

Les chapitres 9-14 : une seconde partie, disparate.

Ces chapitres forment un ensemble disparate. Il est vraisemblable qu'ils ont été composés après 330-320 avant notre ère.

Ces chapitres ont très largement été cités par le Nouveau Testament.

Le roi messie.

Zacharie annonce le roi messie, humble, monté sur un âne, et régnant d'une mer à l'autre (Za 9,9-10, cette prophétie est reprise en Jn 12,14 et Mt 21, 1-5).

Le messie transpercé.

Au moment où tout semble perdu, Dieu annonce le renouvellement de l'Alliance avec son peuple, et cela, grâce à un messie « transpercé » (Za 12,1-9, prophétie reprise en Jn 7, 38-39 et Jn 19,34-37).

Les derniers temps.

Le dernier chapitre parle d'un jour unique (Za 14, 6) : nous sommes donc sortis de l'histoire. Il est question de la fête des tentes, de la récompense des nations qui viennent la célébrer à Jérusalem et du châtiment des nations rebelles qui ne viennent pas (Za 14, 16-19).

N.B. La Transfiguration de Jésus peut être vue comme un accomplissement de la fête des tentes (« dressons trois tentes » dit alors saint Pierre, en référence à la fête des Tentes). Il s'agit alors de fêter non seulement le premier exode des hébreux, mais surtout le grand exode, vers le Père et la Vie éternelle. La gloire des nations fidèles et le châtiment des autres qui adviennent le jour sans déclin est une image du jugement dernier.

La sacralisation de toute l'existence.

Zacharie achève par ces paroles : « Toute marmite, à Jérusalem et en Juda sera consacrée à YHWH, tous ceux qui offrent un sacrifice viendront en prendre et cuisineront dedans, et il n'y aura plus de marchand dans la maison de YHWH, en ce jour là. » (Za 14, 21). Prophétie que Jésus réalise en chassant changeurs et marchands du temple (cf. Marc 11,15s). La vie chrétienne introduit en effet une sacralisation de tout l'espace : Dieu se fait présent dans tous les tabernacles du monde ; et en tout lieu nos vies peuvent être offertes en sacrifice d'agréable odeur, dans le Christ.


Synthèse F. Breynaert