La femme d’Ap 12 : typologie parce qu’il y a une personne réelle (Newman)

La femme d’Ap 12 : typologie parce qu’il y a une personne réelle (Newman)

Pour J.-H. Newman (1801-1890), le chapitre 12 de l'Apocalypse dépeint Marie, mais il admet aussi que Marie était prise comme type de l'Eglise.

Pour comprendre cela, il faut se souvenir que Newman est un précurseur de l'étude moderne de la typologie dans l'exégèse scripturaire. Il démontre que les types choisis sont toujours des personnes, jamais de simples personnifications ou des allégories.[1]

« Je ne nie pas, naturellement, que l'Eglise ne soit représentée sous l'image de la Femme ; mais à mon point de vue, le saint apôtre n'aurait pas parlé de l'Eglise sous cette forme spéciale sans l'existence de Marie, de cette Vierge bénie, que Dieu a exalté jusqu'au Ciel, et qui fait l'objet de la vénération de tous les fidèles. Il est question de l'enfant de l'homme : c'est, nul n'en doute, une allusion à Notre Seigneur ; pourquoi, dans ce cas, la Femme ne serait-elle pas une allusion à Sa Mère ? C'est sûrement ainsi qu'il faut entendre ces paroles. »[2]


[1] J.H. Newman, Certain difficulties felt by Anglicans in Catholic Teaching Considered quoted from catholic editions between 1875 and 1910, II, p. 60

[2] Ibid., II, p. 58

F. Breynaert

Lire plus sur John Henri Newman

Par discrétion je ne communique que des prénoms et pas de nom
 
Je serai informé de la prise en charge de mon intention par email Mon prénom sera transmis à la personne qui priera pour mon intention