La dévotion à Jésus dans les Actes des apôtres

La dévotion à Jésus dans les Actes des apôtres

Dans le livre des Actes des apôtres,

- Jésus est appelé « le Juste » (Actes 3, 14 ; 22,14).

- Jésus est appelé « le serviteur » (Actes 3, 13. 26 ; 4, 27.30). Dans l'Ancien Testament, David était lui aussi désigné comme « serviteur » de Dieu (1 Sam 23, 11) ; et le livre d'Isaïe parle d'un mystérieux serviteur, souffrant et exalté (Is 42-53).

- Jésus est désigné comme le prophète comme Moïse, qui, selon le livre du Deutéronome, devait venir (Dt 18, 15-18) : Ac 3, 22 (discours de Pierre) et Actes 7, 37 (discours d'Etienne). (Il est bon de relire à ce sujet l'évangile de Luc, et tous les évangiles).

- Jésus est présenté comme celui qui a des droits sur le Temple. Les apôtres se rencontrent au temple, y compris les Galiléens, comme Pierre, Jean et Jacques, ils prirent la peine de constituer un groupe à Jérusalem : ils utilisent le temple comme lieu d'enseignement (Ac 3, 11-26 ; 5, 20-21. 42) parce qu'ils annoncent Jésus comme le Messie d'Israël, l'héritier de David, et ce Messie « avait des droits sur le Temple »[1]. Ce qui n'empêche pas les disciples juifs de garder les pratiques juives (Ac 21, 17-26).

- Jésus est appelé Seigneur, c'est le titre le plus fréquent, c'est le titre qui restera par la suite, par exemple :

Après la résurrection, les disciples interrogent Jésus : « "Seigneur, est-ce maintenant le temps où tu vas restaurer la royauté en Israël ?" Il leur répondit : "Il ne vous appartient pas de connaître les temps et moments que le Père a fixés de sa seule autorité. » (Actes 1, 6-7)

Sur le chemin de Damas, Saul interroge celui qui lui apparaît : « "Qui es-tu, Seigneur?" Demanda-t-il. Et lui: "Je suis Jésus que tu persécutes. » (Actes 9, 5).

Les disciples célèbrent « le culte du Seigneur » (Actes 13, 2) ; ils « enseignaient et annonçaient la Bonne Nouvelle, la parole du Seigneur. » (Actes 15, 34) Etc....

Nous sommes habitués à ce titre de Jésus, mais n'oublions pas combien il fut d'abord étonnant : c'est le nom de Dieu (en hébreu, Adonaï ; en grec Kyrios, Seigneur), l'Ancien Testament dit par exemple : « Et le peuple suppliait le Seigneur [Kyrios] Très-Haut. » (Si 50, 19). « YHWH mon Seigneur [Kyrios], force de mon salut. » (Ps 140, 8), etc.


[1] Cf. Larry W. Hurtado, Le Seigneur Jésus Christ, La dévotion envers Jésus aux premiers temps du christianisme. Cerf, Paris 2009, p. 204-205


Synthèse Françoise Breynaert