Rosaire chemin de maturation

Le Rosaire, chemin de maturation

Le saint Père propose le rosaire comme instrument de croissance humaine et spirituelle.

Par le Rosaire, résumé de l’Evangile, pendant que le fidèle contemple les mystères de son Sauveur, il médite aussi le grand mystère de son existence humaine.

Le Rosaire, réellement, scande le rythme même de l’existence humaine.

Le fidèle en parcourrant de nouveau les étapes de la vie de Jésus, peut cueillir la vérité sur sa propre existence. Le mystère de la personne est alors illuminé du mystère de Jésus. Le Rosaire nous aide à allumer cette lumière sur notre vie.

Dans le chemin de Jésus est récapitulé, révélé et racheté notre propre chemin.

Voici une page de Jean Paul II :

  • "En contemplant sa naissance, il découvre le caractère sacré de la vie;

  • en regardant la maison de Nazareth, il apprend la vérité fondatrice de la famille selon le dessein de Dieu ;

  • en écoutant le maître dans les mystères de sa vie publique, il atteint la lumière qui lui permet d’entrer dans le royaume de Dieu,

  • et, en le suivant sur le chemin du calvaire, il apprend le sens de la souffrance salvifique.

  • Enfin, en contemplant le Christ et sa Mère dans la gloire, il voit le but auquel chacun de nous est appelé, à condition de se laisser guérir et transfiguré par l’Esprit Saint.

On peut dire ainsi que chaque mystère du Rosaire, bien médité, éclaire le mystère de l’homme."

( Jean Paul II, Rosarium Virginis Mariae 25)

L’expérience enseigne que notre croissance humaine et spirituelle n’est pas sans problème, harcèlement, difficulté et chute.

La méditation du rosaire transforme tout cela en occasion de croissance et de maturation.

Le pape affirme lui-même que durant ses vingt cinq années de service du ministère pétrinien, ne lui ont pas manqué les épreuves, même très graves, mais tout a été dépassé par le recours à Marie, auxiliatrice et mère du bon conseil :

"Oui, vraiment le rosaire donne le rythme de la vie humaine pour l’harmoniser avec le rythme de la vie divine, dans la joyeuse communion de la Trinité, destination et aspiration de notre existence."

(Jean Paul II, Rosarium virginis Mariae 25)


(Nous remercions Monseigneur A. Amato, secrétaire à la congrégation de la doctrine de la foi d’offrir ces lignes à Marie.de.Nazareth, par ailleurs éditées "a cura delle serve du Maria riparatrice, 2002, n°4, Maria compagna di viaggio nella crescita umana e nella maturità spirituale", p. 6 et avec l’aimable autorisation de son directeur Maria Pedico).