Le calendrier liturgique arménien

Le calendrier liturgique arménien

L'Église Arménienne possède un calendrier liturgique original et compliqué, centré sur le cycle temporel uniquement, avec au centre la fête de Pâques.

Un grand principe

Il y a seulement un grand principe d’inamovibilité : le dimanche est toujours réservé aux fêtes du Seigneur et de la Mère de Dieu; et les mercredis les vendredis sont jours de jeûne et excluent toutes les fêtes.

Les fêtes

Les fêtes principales sont dites « Dagavars ».

Ce sont : « Tabernacle » : la Théophanie-Noël (6 janvier), Pâque, la Transfiguration, la Dormition (15 août), l'exaltation de la croix.

Chacune de ces grandes fêtes est précédée par une semaine de jeûne, et Pâques est précédé par 7 semaines de jeûne. Il est recommandé de recevoir la communion en ces jours de fête, après s’être confessé.

Toutes les fêtes sont transférée au dimanche le plus voisin, suivies par une période après la fête dont le premier jour est réservé à la mémoire des morts. Mais

Les fêtes fixes (1) sont :

1. La Théophanie(le 6 janvier)

2. La Présentation du Seigneur au Temple (le 14 février)

3. L'Annonciation (le 7 avril)

4. La Nativité de la Mère de Dieu (le 8 septembre)

5. La Présentation de la Mère de Dieu (le 21 novembre)

6. La Conception de la Mère de Dieu par Anne (le 9 décembre)

Parmi les 6 fêtes fixes , 4 sont d'origine tardive. L'Annonciation et la Naissance de la Mère de Dieu furent introduites au XIIIe siècle, tandis que la Présentation du Seigneur au Temple et la Conception de la Mère de Dieu ne le furent qu'au XVIIe siècle.

Toutes les autres fêtes sont célébrées à une date différente chaque année, quoiqu'une date fixe puisse leur être assignée dans le synaxaire.

Jours de jeûne et d'abstinence

Les Arméniens observent de nombreux jours de jeûne et d'abstinence :

Le jeûne uni à l'abstinence n’est obligatoire que pendant le Carême : 48 jours.

Jeûne tous les mercredis et vendredis (sauf pendant 40 jours après Pâques), plus trois autres jours par mois.

Il y a aussi un jeûne avant les fêtes de saint Sarkis, saint Elie, saint Grégoire l’illuminateur ; la transfiguration, l’Assomption de Marie ; l’élévation de la croix, la croix de Varak, Hisnak (50 jours avant Noël), et la fête de saint Jacques.

La croix du Christ est fêtée quatre fois

La croix du Christ est fêtée quatre fois dans l'année : « l’apparition de la croix ; « l’élévation de la croix », « la croix de Varak » (spécifiquement arménienne), « la croix redécouverte »

Autres particularités

Les fêtes des martyrs : les martyrs qui ont témoigné par leur mort, et ceux qui ont témoigné à travers de grandes souffrance.

Tous les dimanches célèbrent la résurrection du Seigneur et transmettent un message de résurrection.

Le mercredi de chaque semaine est particulièrement réservé à la commémoration de la Vierge, il est considéré comme étant le jour de l'Annonciation.


[1] eglise-armenienne.com/Liturgie/Fetes.htm>http://www.eglise-armenienne.com/Liturgie/Fetes.htm

K.A. SARAFIAN, The armenian apostolic church, California 1959.


Synthèse Françoise Breynaert

JE PARTICIPE !