L’élévation de la Croix et autres fêtes de la Croix

L’élévation de la Croix et autres fêtes de la Croix

L’élévation de la Croix (Khachveratz)

Cette fête commémore l’événement suivant : Quand le roi de Perse Khosrov occupa Jérusalem en l’an 610, il emmena avec lui la croix de Jésus pour insulter la communauté chrétienne.

L’empereur Héracle de Constantinople conquit la Perse, il délivra la Croix du Christ et la ramena à Jérusalem en passant par Garin (une ville d’Arménie) et par Constantinople.

Le patriarche de Jérusalem décora la Croix avec des roses et il l’éleva sur le calvaire dans une célébration pleine d’enthousiasme et d’amour.

Les Arméniens célèbrent cet événement le dimanche le plus proche du 14 septembre.

Le jour qui suit la fête de l’élévation de la Croix est un jour de mémorial et de prière pour les défunts.

La fête de la croix de Varak (Varaka Khach)

La fête de la croix de Varak est spécifique à l’Eglise arménienne.

A la fin du 3° siècle, Heripsime persécuté quitta Rome pour vivre en Arménie. Elle portait avec elle un morceau de la Croix du Christ. Lorsqu’elle fut persécutée en Arménie, elle cacha la relique dans la montagne de Varaq, près de la ville de Van. Herepsime mourut martyre. Les Arméniens attendirent le moment favorable pour retrouver la relique.

Ce n’est que 350 ans plus tard, quand un ermite (Togid) et son disciple (Joël), eurent la vision dans la prière : au sommet du mont Varak, il y avait un temple avec douze colonnes contenant en son centre une croix lumineuse qui avança et se posa sur l’autel.

Guidés par cette vision, ils retrouvèrent le morceau de la croix.

La fête de la découverte de la Croix (Keud Khach)

Cette fête a lieu le dimanche le plus proche du 26 octobre et célèbre le jour où Hélène, la mère de l’empereur Constantin, retrouva la Croix à Jérusalem en l’an 327 grâce aux indications d’un vieux juif.

Cet évènement est célébré par les Grecs orthodoxes le 14 septembre et par les catholiques romains le 3 mai.


Felix NEVE, L’Arménie chrétienne, sa littérature, Louvain 1886, p. 241