Assomption de la Vierge, 15 août

Assomption de la Vierge, 15 août (rite maronite)

Prière du matin

Sedro[1]

O Fils très bon, nouvel Adam, toi en qui la vie était, tu t'es fait homme et comme homme tu es mort pour lui redonner vie par ta résurrection.

Tu as voulu que ta Mère, la Vierge, soit la seconde Ève, cause du salut du genre humain.

Toi-même, que tu n'as pas refusé de goûter la mort pour nous, tu l'as aussi fait goûter à ta Mère pure et immaculée; mais, comme toi, son corps n'a pas subi la corruption, et tu l'as fait asseoir comme reine des anges et des hommes.

En elle les symboles des prophètes et les dires des apôtres se sont trouvés vérifiés, et avec eux tous nous nous exclamons:

Va en paix, Mère de la vie qui a donné la vie au monde !

Va en paix, Ève pure, qui a donné à manger aux hommes le bon fruit du paradis !

Va en paix, fille des hommes que le Père a choisi, que le Fils exalte et l'Esprit sanctifié !

Va en paix, deuxième ciel d'où parut l'astre resplendissant.

Saint est celui qui t'a élevé dans la Jérusalem céleste, saint est celui qui t'a élevé dans la Jérusalem terrestre, la Église.

Et maintenant nous demandons au Seigneur qu'il accorde au monde la paix véritable, fruit de l'amour et de la justice, qu'il en extirpe l'égoïsme et l'orgueil, source de tout mal et de tout péché ; et toi qui es pure de toute faute, fais que nous les pauvres hommes de la terre ne tournions pas toujours notre regard en bas, mais que notre esprit et nos pensées s'élèvent dans les hauteurs, d'où nous venons et où nous allons ;

Qu'enfin la fête d'aujourd'hui soit une source de bienfaits et de bénédictions pour tes enfants vivants ou morts, que ceux-ci trouvent le repos dans le ciel, et tous nous élèverons la gloire à la Trinité de gloire, maintenant et à jamais.


Propre de la liturgie eucharistique

Lectures: 1 rois 2, 12-21; Est 5, 1-3; Sir 24, 1-14; 1Jn 3, 2-10; Rm 12, 1-8.

Évangile: Lc 19, 46-50; Mt 12, 38-42.


[1] Prière du croyant selon l'année liturgique maronite, Beyrouth 2007, p. 1192