19 décembre, Incarnation et gloire de Dieu

19 décembre, L’Incarnation révèle la gloire de Dieu

En ce jour, et pour se préparer à bien fêter Noël, l'Eglise contemple la gloire de l'Incarnation.

Les oraisons ne sont pas improvisées suivant une mode passagère, elles s'inspirent de prières très anciennes :

  • Voici l'oraison de ce jour, au 5° siècle (Rouleau de Ravenne) :
    « O Dieu, aux derniers temps du monde, tu as daigné révéler le resplendissement de ta gloire par le sein de la Vierge . Ainsi tu as dissipé les ténèbres épaisses de l’erreur et tu as fait resplendir la vérité de la lumière éternelle. Accorde donc à nous, tes humbles serviteurs d’adorer avec une foi intègre et de célébrer sans cesse par un culte fervent le mystère de la sublime Incarnation. »

  • Voici le Missel Romain (qui s'est inspiré de cette très ancienne oraison) voici sa traduction littérale :
    « O Dieu, tu as daigné révéler le resplendissement de ta gloire par l’enfantement de la Vierge . Accorde-nous d’adorer avec une foi intègre et de célébrer sans cesse par un culte fervent le mystère de la sublime Incarnation. »

  • Version française du missel romain :
    « Par le signe merveilleux de la Vierge qui enfante tu as fais connaître au monde Seigneur la splendeur de ta gloire ; Aide-nous à célébrer le mystère de l’Incarnation avec une foi sans défaut et dans l’obéissance du cœur. »

Commentaire :

A la dernière époque de l’histoire religieuse du monde, Dieu a révélé le rayonnement de sa gloire, - c’est-à-dire son propre Fils – par le sein sacré d’une Vierge, c’est-à-dire par son enfantement virginal. L’Incarnation est ainsi conçue comme la manifestation de la gloire de Dieu.

« Le Verbe s’est fait chair et il a habité parmi nous et nous avons vu sa gloire» (Jn 1,14).

Cette révélation doit aboutir à dissiper les ténèbres de l’erreur et à faire resplendir la vérité de la gloire éternelle.

L’oraison du Missel romain a gardé le début de la première partie : la manifestation du « resplendissement de la gloire» du Père par l’enfantement.

On ne trouve plus néanmoins la mention des derniers temps, ni l’opposition victorieuse de l’orthodoxie aux assauts de l’erreur.

La version du Missel français a mis en valeur le thème de l’enfantement virginal.

________________

Extrait de : André ROSE, Les oraisons du Rotulus de Ravenne dans le nouveau Missel Romain in « Les questions liturgiques » 52 (1971) pp.271-304, p.285 Cf. A.WARD, « santi Spiritus luce repleta » The blessed Virgin of the Rotulus if Ravenna in Recent Latin Missal, in Marianum 53 (1991) p.221-252.

JE PARTICIPE !