23 Décembre, l'Incarnation : miséricorde de Dieu

23 décembre : l'Incarnation, miséricorde de Dieu

L’oraison du 23 décembre invite a se préparer à la fete de Noel en méditant sur l’Incarnation qui est un acte de la miséricorde de Dieu. 

Voici les textes liturgiques anciens et actuels :

  • Texte latin du Rouleau de Ravenne (5° siècle) :

    « Omnipotens sempiterne Deus, Nativitatem Christi Filii tui secundum carnem propinquare cernentes. Quaesumus, ut nobis indignis famulis misericordiam praestet ipse. Qui pro nobis dignatus est ingredi utero sanctae virginis. Ut verbum caro fieret et habitaret in nobis. » RH 1355,24
  • Traduction littérale du Rouleau de Ravenne :

    “Dieu tout puissant et éternel, nous voyons approcher le jour où nous célébrons la Nativité selon la chair du Christ, ton Fils. Nous t’en prions, qu’à nous ses indignes serviteurs fasse lui-même miséricorde. Lui qui pour nous a daigné entrer dans le sein de la Vierge pour que le Verbe se fasse chair et demeure parmi nous. »
  • Traduction littérale du missel romain :

    « Dieu tout-puissant et éternel, nous voyons approcher le jour où nous célébrons la Nativité selon la chair de ton Fils. Nous t’en prions, qu’à nous ses indignes serviteurs il fasse miséricorde. Le Verbe qui a daigné se faire chair en naissant de la Vierge Marie et demeurer parmi nous. »
  • Version française du missel romain :

    « Dieu éternel et tout-puissant, nous allons bientôt célébrer la naissance de ton Fils: Il a voulu prendre chair de la Vierge Marie, il s’est lié pour toujours à notre humanité. Qu’il montre ta miséricorde aux pauvres serviteurs que nous sommes. »

Commentaire :

La prière du rouleau de Ravenne semble comporter une allusion à Rm 1,3 (le Fils de Dieu qui est issu selon la chair…) et à Jn 1,4 (le verbe s’est fait chair et a habité parmi nous). La finale ex prime le mystère de l’Incarnation comme une entrée du Fils de Dieu dans le sein de la Vierge (…) comme dans la prédication de saint Pierre Chrysologue :

« Ce lui que ne pouvait recevoir la petitesse du corps humain, la grandeur d’un sein virginal l’a accueilli. » (Saint Pierre Chrysologue, Sermon 144. PL. 52. 586).

La demande porte sur la miséricorde.

Dans le texte du missel romain, le thème de l’entrée du Verbe dans le sein de la Vierge a disparu.

Dans la version française : le début de la version française ne semble pas avoir conservé la solennité de l’oraison latine. En outre, il est regrettable de rendre imperceptible à l’auditeur les textes bibliques sous-jacents à l’oraison.

__________

Extraits de André ROSE, Les oraisons du Rotulus de Ravenne dans le nouveau Missel Romain in « Les questions liturgiques » 52 (1971) p.271-304. , pp. 288-290

JE PARTICIPE !