1° janvier : Solennité de sainte Marie Mère de Dieu (liturgie romaine)

1° janvier : Solennité de sainte Marie Mère de Dieu (liturgie romaine)

Le 1er janvier est la première fête mariale de la liturgie romaine.

8 jours après la Nativité du Seigneur, l'Eglise a célébré la circoncision de l'enfant et la grandeur de la maternité de la Vierge Marie.

La liturgie romaine du 1° janvier nous invite à expérimenter et à sentir l'intercession de Marie, Mère de Dieu, et notre Mère dans l'ordre de la grâce.

Au VII° siècle :


O Dieu qui par la bienheureuse Marie, virginité féconde, as offert au genre humain les trésors du salut éternel, Accorde-nous, nous t’en prions, de sentir qu’intervient en notre faveur, celle qui nous permit d’accueillir l’auteur de la vie. (Collecte du Sacramentaire Grégorien, Gr H 82)*

La collecte du VII° siècle, à peine transformée, est devenue la collecte actuelle :

Dieu tout-puissant, par la maternité virginale de la bienheureuse Marie, tu as offert au genre humain les trésors du salut éternel ; Accorde-nous de sentir qu’intervient en notre faveur, celle qui nous permit d’accueillir l’auteur de la vie, Jésus Christ, ton Fils, notre Seigneur. (Missel Paul VI ; 1e janvier)

Autres prières actuelles pour le 1° janvier :


Prières sur les offrandes :

Tu es l’origine de tous les biens, Seigneur, et tu les mènes à leur plein développement ; Puisque cette fête de Marie, Mère de Dieu, nous fait célébrer notre salut dans son germe, donne-nous la joie d’en recueillir tous les fruits. Par Jésus. (Missel Paul VI ; 1e janvier)

Prière après la communion :

Nous avons communié à ton sacrement, Seigneur, en ce jour où nous saluons avec fierté dans la bienheureuse Vierge Marie la Mère de ton Fils, et la Mère de l’Eglise ; Que cette communion fasse grandir en nous la Vie éternelle. Par Jésus. (Missel Paul VI ; 1e janvier)

L'évangile : Lc 2, 16-21.

Conclusion :

Les prières liturgiques nous invitent à avoir confiance en l'intercession de Marie, elle est la Mère de Dieu par qui nous vient la vie éternelle.

Ces prières nous invitent à remarquer dans l'Evangile du jour (Lc 2, 16-21) la phrase : "Les bergers... trouvèrent Marie et Joseph, ainsi que le nouveau-né...". Ceci nous montre le chemin à suivre pour aller vers Jésus : ce chemin, c'est Marie ! Non pas Marie seule, mais Marie avec Joseph, son époux virginal.


*Cf. C.MAGGIONI, Benedetto il frutto del tuo grembo, Portalupi 2000, p.72

Latin : « Deus qui spe salutis aeternae beatae Mariae virginitate fecunda, humano generi praemia praestetìsti , tribuae, quaesumus, ut ipsam pro nobis intercedere senciamus, per quam meruemus Auctorem vìtae nostrae suscìpere. » (Gr H 82) ; le rythme est soigné : pràemia praestitìsti : 7-2 cursus velox ; vìtae suscìpere 5-2 : cursus planus.

F. Breynaert, en remerciant
le père I.CALABUIG, († 2005, Marianum, Rome)