Ce qui change grâce à la prière

Ce qui change grâce à la prière

La prière : une respiration.

La communion eucharistique est un conseil. Mais la prière est un précepte : nous devons prier. Chronométrons le temps que nous pouvons tenir sans respirer...

La prière est l'ordre de la respiration.

Il faut donc rester fidèles dans les temps de sécheresse : donner du temps, c'est un signe de respect et d'amour, mais être souple, on peut « quitter Dieu pour Dieu », c'est à dire quitter la prière pour rendre un service, et revenir prier un peu plus tard.

Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit.

Le Père : le Père soutient son Fils en croix. Ses entrailles sont déchirées.

Jésus : L'évangile nous montre Jésus qui prie souvent, et longtemps, il nous a enseigné la prière du Notre Père :

L'Esprit Saint : si le chrétien cesse de prier, il juge selon l'Esprit du monde. Viens Esprit très Saint, nous révéler les joies du royaume qui vient !

Le Notre Père.

Alors que la prière païenne veut faire plier la divinité, la prière chrétienne entre dans la volonté de Dieu. C'est un acte de foi vis à vis du Père. Il s'agit d'entrer dans la confiance, sans tout contrôler : « Notre Père, qui es aux cieux que ton Nom soit sanctifié, que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel »

C'est un acte d'espérance vis à vis du Père, et c'est un acte de charité vis à vis du prochain : « donne-nous aujourd'hui notre pain de ce jour, pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés et ne nous soumets pas à la tentation, mais délivre-nous du mal. Amen. »

Les exigences d'une vraie prière.

Il faut une conversion totale à la priorité de Dieu : que Dieu prenne le volant ! Laisser Dieu conduire, lui faire confiance.

Accepter les ruptures, comme les ermites. Attendre Dieu dans la pauvreté. Ne pas être comme les invités qui se dérobent parce qu'ils ont acheté un champ, parce qu'ils ont un travail ou une fête... (Lc 14, 15). Il faut rompre avec le rythme du travail, les bavardages, les téléphones inutiles, la radio et la télévision.

Lire la Parole de Dieu : elle est vivante et efficace (He 4, 13). « Il a changé nos cœurs, il a changé nos vies, il est vivant... Alléluia ! »

Donner du temps, fidèlement.

La prière n'est pas une dévotion, mais c'est la recherche de la volonté de Dieu, en acceptant ma vie dans la paix de Jésus.

Ce qui change grâce à la prière.

Ceux qui prient ensemble deviennent fraternels.

Ce que l'on dit de moi perd de l'importance. Je deviens dépouillée de moi-même, l'important est ce que je suis devant Dieu, Dieu de la paix.

Je deviens sans concupiscence.

Je pense aux autres, je suis décentré de moi. La prière élargit le cœur... Que personne ne soit exclu de ton univers par refus du pardon.

Je suis capable d'aimer, même mes ennemis.

La prière se simplifie.


Mgr Jean Ntagwarara, évêque de Bubanza (Burundi), ancien père au Foyer de Bujumbura (prédication au Foyer de charité de Courset) et F. Breynaert (présentation écrite).

Par discrétion je ne communique que des prénoms et pas de nom
 
Je serai informé de la prise en charge de mon intention par email Mon prénom sera transmis à la personne qui priera pour mon intention