La consécration à Jésus par Marie

La consécration à Jésus par Marie

Etre consacré, c'est être mis à part pour Dieu. Il s'agit de se vouer librement pour sa gloire.

Jésus, premier consacré.

Jésus s'est consacré à son Père en entrant dans le monde :

« Voici, je viens pour faire ta volonté. » (Hé 10, 9).

Sa consécration est animée par un amour divin, un amour parfait.

Tous les autres actes de consécration se réfèrent à Jésus.

Jésus nous dit: « Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie. Nul ne vient au Père que par moi. » (Jn 14, 6)

Jésus dit au Père : « Pour eux je me sanctifie [consacre] moi-même, afin qu'ils soient, eux aussi, sanctifiés [consacrés] dans la vérité. » (Jn 17, 19)

Ainsi, le baptisé est consacré à Dieu par Jésus-Christ.

La consécration baptismale est le fondement de toutes nos autres consécrations.

La consécration dans une association de fidèles, la prière de consécration selon saint Louis Marie de Montfort, etc. tout cela ne constitue pas un ajout mais simplement un approfondissement, un épanouissement, une explicitation de cette consécration baptismale.

La consécration par Marie.

Nous pouvons nous consacrer à Dieu par Marie puisque Marie est consacrée à Dieu (« "Je suis la servante du Seigneur; qu'il m'advienne selon ta parole!" » (Lc 1, 38)

Se consacrer à Dieu par Marie, c'est reconnaître la mission qu'elle reçut au calvaire :

« Or près de la croix de Jésus se tenaient sa mère et la sœur de sa mère, Marie, femme de Clopas, et Marie de Magdala. Jésus donc voyant sa mère et, se tenant près d'elle, le disciple qu'il aimait, dit à sa mère: "Femme, voici ton fils." Puis il dit au disciple: "Voici ta mère." Dès cette heure-là, le disciple l'accueillit comme sienne » (Jn 19, 25-27)

Qui est le disciple ? A la suite de saint Irénée (disciple de Polycarpe qui fut disciple de saint Jean) la tradition a dit que le disciple bien-aimé est saint Jean, l'évangéliste.

Or, saint Jean, qui garde la parole de Jésus, devient figure des disciples bien-aimés car « Celui qui a mes commandements et qui les garde, c'est celui-là qui m'aime; or celui qui m'aime sera aimé de mon Père; et je l'aimerai et je me manifesterai à lui. » (Jn 14,21).

Ainsi, se consacrer à Dieu par Marie, c'est imiter Jean, et prendre Marie chez soi.

Se consacrer à Dieu par Marie, c'est aussi imiter Jésus qui s'est livré à Marie dans l'Incarnation. Jésus est le premier consacré à Marie. Que pouvons-nous faire de mieux que d'imiter Jésus ?

Cette consécration, ou acte d'abandon, acte d'offrande (le vocabulaire varie), va faire agir Marie en nous, pour la gloire de Dieu.

Progressivement, nous verrons les fruits.

Confions lui une chose à la fois (telle question matérielle, tel travail, telle relation...).

L'expérience vous en apprendra beaucoup !

PAR Marie, POUR Marie, AVEC Marie et EN Marie

PAR Marie

Si j'agis par moi-même, il est inévitable que j'agisse aussi pour moi-même, dans l'égoïsme.

Si je veux agir par amour, il faut placer l'amour au départ de l'action.

Il faut donc placer Marie au départ de l'action.

Un arbre bon produit de bons fruits...

Placer Marie au départ de notre action touche mon être dans ses racines, dans son jaillissement. Cette attitude touche la source de mes pensées et de mes actions.

En Marie, il n'y a pas d'égoïsme. Il s'agit de livrer à la conduite de l'Esprit Saint ce que j'entreprends. L'Esprit de Marie est doux et fort, il est zélé et prudent, etc... La douceur est ici la docilité à l'Esprit Saint.

Ainsi, nous ferons tout par Marie : elle sera la source pure de nos actions, de nos prières, de nos louanges, de nos temps de détente, etc...

Renouveler cet acte intérieur pendant l'action (parce que nous oublions Marie).

Renouveler cet acte intérieur après l'action (pour éviter de s'enorgueillir de l'action).

Il s'agit de s'oublier. Avant une réunion, décider de faire « par Marie » : il y a des plans qui tombent. Je parviens à me détacher de mes vues pour entrer dans les vues de Dieu.

Il s'agit de se livrer à l'Esprit de Marie.

Avec Marie, nous courrons pour aimer. Comme Marie, mère de Dieu, est partie en hâte pour servir sa cousine Elisabeth.

POUR Marie

Nous hésitons à dire pour Marie, cela est possible parce que Marie est absolument pauvre, elle est toute relative à Dieu. Ce que nous faisons pour elle est donné à Dieu. Ce que nous donnons à Marie est donné à Dieu comme un bouquet de fleur qu'un enfant veut offrir à son père, un bouquet plein d'herbes et de mottes de terre, en le confiant à sa mère pour qu'elle l'arrange avant...

AVEC Marie

Vivre avec Marie, c'est entrer dans l'expérience de Marie, c'est-à-dire être avec Jésus.

Regarder Marie :

Choisirait-elle tel travail et comment le ferait-elle ?

Choisirait-elle tel achat ?

Dirait-elle telle parole ?

Prêterait-elle telle intention à telle personne ?

Refuserait-elle tel appel ?

Ne pas souffrir seul, souffrir avec Marie.

Nous allons de gloire en gloire, mais la gloire n'est pas l'éclat, c'est l'enfouissement qui nous donne notre vrai poids.

EN Marie

Il s'agit de vivre en Marie où Dieu se repose. S'y reposer en paix.

Il s'agit de s'appuyer sur Marie.

Il s'agit de se recueillir en Marie.


Françoise Breynaert

et Mgr Jean Ntagwarara, évêque de Bubanza (Burundi), ancien père au Foyer de Bujumbura.

Par discrétion je ne communique que des prénoms et pas de nom
 
Je serai informé de la prise en charge de mon intention par email Mon prénom sera transmis à la personne qui priera pour mon intention