Aller dans la nature, rencontrer Dieu le Créateur…

Aller dans la nature, rencontrer Dieu le Créateur…

« Sur l'ouvrage de tes mains je médite ; je tends les mains vers toi, mon âme est une terre assoiffée de toi. »

(Ps 143,5-6)

Le magistère :

« L'homme a été créé à l'image de Dieu, capable de connaître et d'aimer son Créateur. »

(Concile Vatican II, G.S. 12)

« Les différentes créatures... reflètent, chacune à sa façon, un rayon de la sagesse et de la bonté infinie de Dieu. »

(Catéchisme de lEglise catholique 339)

« Il existe une connaissance naturelle de Dieu à partir de la création: celle-ci conduit à reconnaître en Lui l'origine et la cause transcendante du monde et de l'homme et, dans ce sens, à en ressentir la paternité. »

(Jean Paul II, Audience 17 mars 1999)

« Ce ne sont pas les éléments du cosmos, les lois de la matière qui, en définitive, gouvernent le monde et l'homme, mais c'est un Dieu personnel qui gouverne les étoiles, à savoir l'univers; ce ne sont pas les lois de la matière et de l'évolution qui sont l'instance ultime, mais la raison, la volonté, l'amour - une Personne. Et si nous connaissons cette Personne et si elle nous connaît, alors vraiment l'inexorable pouvoir des éléments matériels n'est plus l'instance ultime; alors nous ne sommes plus esclaves de l'univers et de ses lois, alors nous sommes libres. »

(Benoît XVI, Spes Salvi, § 5)

Les saints :

« Si l'âme contemple la splendeur du monde et, à partir de la beauté des créatures comprend Dieu, Auteur de tout, admire ses œuvres et loue le Créateur des œuvres, la vie pénètre dans cette âme par les fenêtres de yeux. »

(Origène, Commentaire du Cantique, III,17)

« Loué sois-tu, Seigneur, dans toutes tes créatures, spécialement messire le frère Soleil, par qui tu nous donnes le jour la lumière ; il est beau, rayonnant d'une grande splendeur, et de Toi, le Très-Haut, il nous offre le symbole. »

(St François d'Assise, cantique)

« Aussi l'âme se sent-elle fortement portée à l'amour de son Bien-Aimé qui est Dieu, quand elle considère les créatures qui sont l'œuvre de ses propres mains. »

(Saint Jean de la Croix, C.S. 4)

« Oh, que c'était beau, ce vallon à la lumière des étoiles, cette immensité, cet infini, tout cela me parlait de Dieu... »

(Bse Elisabeth de la Trinité, Lettre 139)

« Au fond du vaste horizon, on apercevait les montagnes dont les contours indécis auraient échappé à nos yeux si leurs sommets neigeux que le soleil rendait éblouissants n'étaient venus ajouter un charme de plus au beau lac qui nous ravissait... En regardant toutes ces beautés, il naissait en mon âme des pensées bien profondes. Il me semblait comprendre déjà la grandeur de Dieu et les merveilles du Ciel... »

(Ste Thérèse de l'Enfant Jésus, Histoire d'une âme, 58 r)


Extraits de F. Breynaert, Le Père, notre Créateur, Le Paraclet 2007