Prière dans les passions du corps

Prière dans les passions du corps

Joseph, une fois maître de la patronne impudique, est devenu l'illustre patron de l'Egypte; par contre, moi j'écoute les folles passions du corps, je laisse régner sur moi le péché.

Divine Mère de Dieu, arrache-moi à l'Egypte des passions, à l'esclavage dans lequel l'ennemi m'a réduit, soit victorieuse sur les flots de mes pensées perverses et sauve-moi pour remonter la pente du repentir.

J'ai abandonné les commandements divins et je suis devenu esclave des voluptés; mon âme a perdu sa beauté et elle s'est couverte d'obscurité ténébreuse; manifeste à moi ta médiation, et dans ta bonté fais valoir tes droits sur moi, ton serviteur.

O Vierge immaculée, je suis taché par les plaisirs et je t'implore: libère ma chair de ce que l'avilit, donne-moi en chaque temps des larmes qui me purifie et soient capables d'éteindre le feu de l'enfer.

[Explications.

L'auteur parle de l'Egypte de manière allégorique. Le peuple de Dieu était, un temps, esclave en Egypte, et Dieu le fit sortir. Aujourd'hui, l'auteur se sent esclave des passions du corps et la prière obtient sa libération.]


Jean Mauropode,

Canons variés à la Mère de Dieu. Troisième mode. Ode III.

G. Gharib e E. Toniolo (ed) Testi mariani del secondo Millennio.

1. Autori orientali, Città nuova Roma 2008, p. 96