Oraisons de la paix, liturgie maronite

Oraisons de la paix, liturgie maronite

L'ordo attaché à la très ancienne anaphore 'Charar' contient des oraisons qui remontent sans doute, comme l'anaphore, aux premiers siècles de l'Eglise :

Paix lumineuse que les anges du ciel ont transmise aux hommes de la terre avec de glorieux cantiques de reconnaissance, et par laquelle l'Eglise fidèle s'est enrichie et les yeux de la conscience de ses enfants furent illuminés.

Paix qui fut envoyée à la Vierge , la Mère de Dieu, Marie, par l'intermédiaire de l'ange Gabriel qui lui dit : "Paix à toi, le Seigneur est avec toi, de toi naîtra le Sauveur des enfants d'Adam".

Paix qui réconcilia le haut et le bas et que les anges sont venus proclamer sur terre en disant : "Gloire à Dieu dans les hauteurs, et sur terre paix et bonne espérance pour les hommes".

Paix chargée de vie que notre Seigneur donna à ses disciples dans le saint Cénacle de Sion en leur disant : "Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix, la paix du Père qui m'a envoyé, je la laisse parmi vous".

Que cette paix qui fut avec eux et parmi eux soit, ô notre Seigneur, avec nous et parmi nous et tous les jours de notre vie, et que, dans la compassion de ta Divinité, Seigneur, tu pardonnes et effaces tout ce qui nous fait commettre, volontairement ou involontairement, consciemment ou inconsciemment, offense et mal, les uns à l'égard des autres, car tu es le sel victorieux ; et que tes miséricordes, Seigneur de la concorde et de la paix, soient avec nous tous ; gloire à toi dans les siècle des siècles[1].


[1] Michel HAYEK, Liturgie maronite, histoire et textes eucharistiques, Mame, Paris 1964, p. 302-303

JE PARTICIPE !