Marie dans sa relation à la sainte Trinité

Marie dans sa relation à la sainte Trinité

Devenant mère de Dieu, Marie est église : temple de la présence divine, la présence de Dieu Trinité :

« Salut, Dame, reine ,

mère de Dieu, Marie,

Qui es vierge faite église

et choisie par le Père très saint du ciel,

toi qu'il consacra avec son très saint Fils bien-aimé

et l'Esprit-Saint Paraclet,

toi en qui furent et sont

toute plénitude de grâce et tout bien. »[1]

L'expression fille du Père..., mère du Fils..., et épouse de l'Esprit sera souvent reprise au cours des siècles suivants. Sans en forcer le sens.

La vie spirituelle épanouit toutes les dimensions relationnelles.

La vie en Dieu développe toute la personnalité humaine de Marie.

« Vierge Marie, il n'est pas né dans le monde de semblable à toi parmi les femmes,

fille et servante du roi très haut et souverain, le Père céleste,

mère de notre très saint Seigneur Jésus-Christ,

épouse de l'Esprit-Saint,

prie pour nous avec saint Michel archange et toutes les vertus des cieux et tous les saints auprès de ton très saint Fils bien-aimé, Seigneur et Maître.

- Gloire au Père... Comme il était... »[2]


[1] François d'Assise, Salutation à la Vierge, dans Ecrits, Sources chrétiennes 285, Cerf, Paris 1981, p. 275

[2] François d'Assise, Office de la passion, antienne, 2, dans Ecrits, Sources chrétiennes 285, Cerf, Paris 1981, p. 291

Lire plus sur saint François d'Assise...