XII°-XIII°s : Parole et vie chrétienne

XII° - XIII° siècle : Parole et vie chrétienne

Une prédication nouvelle

Saint Dominique

La prédication de témoignage est inaugurée par Dominique. Le pape Innocent III approuve les expériences des Prêcheurs qui adoptent le genre de vie des chanoines réguliers. Ils prennent la dimension d'un ordre qui se veut mendiant. La pauvreté vécue est au service de la Parole.

Les Dominicains reçoivent une formation sérieuse et superposent un réseau du prêche au réseau des paroisses.

Saint François

Après une jeunesse dorée, l'expérience de la guerre fait réfléchir François d'Assise. Il quitte sa famille, il répare les églises, il choisit la pauvreté. Des compagnons se joignent à lui. Le pape Innocent III approuve la règle des frères Mineurs qui deviennent un ordre. François interrompt son séjour en Egypte pour restaurer dans l'ordre l'idéal de pauvreté.

Les laïcs

A l'époque même où se creuse la séparation entre clercs et laïcs (en 1215, le 4° concile de Latran les termes « Eglise » et « homme d'Eglise » s'appliquent exclusivement au clergé), l'église éprouve de reconnaître la valeur de la vie menée dans le monde.

Le 4° concile de Latran proclame la valeur du mariage : « ce ne sont pas seulement les vierges et les continents, mais aussi les gens mariés qui, par leur foi droite et leur vie bonne, plaisent à Dieu et méritent de parvenir à la vie éternelle ».

Les ordres mendiants passionnent leurs auditoires et mettent en place les Tiers Ordres qui font participer les laïcs à leur spiritualité.

Par exemple, Catherine de Sienne est membre du Tiers ordre dominicain et Brigitte de Suède est membre du Tiers ordre franciscain (et toutes les deux sont maintenant patronnes de l'Europe).

La canonisation du roi de France, Louis IX, en 1297, est une éclatante démonstration de la valeur de la vie chrétienne dans le monde. Les offices parlent de la « perfection » de sa vie, et les textes soulignent que Louis a été un « chercheur de Dieu ».

La femme

Bien des auteurs du XII° siècle considèrent que la femme est responsable de la chute originelle et symbole de tentation. Le mariage comporte à leurs yeux une souillure. Et les maris peuvent battre leurs femmes.

Cependant, à partir du culte de Marie, des théologiens font l'éloge de la femme. Saint Bernard souligne que Marie remplace Eve. Hugues de saint Victor pense que le péché d'Adam est aussi grave que celui d'Eve.

A travers l'Europe, des femmes jouent un rôle important, gouvernent des Etats (Aliénor d'Aquitaine ; Blanche de Castille), dirigent l'économie, fondent des églises. Les comtesses polonaises du XII° siècle dotent cathédrales abbayes ou paroisses sans que leurs maris aient à exprimer leur consentement...


Extraits de : Paul Christophe,

L'Eglise dans l'histoire des hommes, Droguet Ardent, 1982, p. 397-415

Par discrétion je ne communique que des prénoms et pas de nom
 
Je serai informé de la prise en charge de mon intention par email Mon prénom sera transmis à la personne qui priera pour mon intention