Luisa Piccarreta (1865-1947) - Fille du Divin Vouloir

Luisa Piccarreta (1865-1947) - Fille du Divin Vouloir

Enfance et jeunesse :

Née le 23 avril 1865 à Corato (Bari, Italie), Luisa est timide et craintive, mais aussi vivante et gaie, calme et fraîche, le regard pénétrant, la tête légèrement inclinée vers la droite...

Dès l'âge de neuf ans, elle entend la voix de Jésus, il lui donne des enseignements sur la croix, les vertus, et surtout sur ce qu'aucune créature n'aurait pu faire à sa place, à savoir la Volonté divine. [C'est quelque chose de grand : la Volonté divine est commune au Père, au Fils et à l'Esprit Saint. Entrer dans la Volonté divine, c'est donc entrer dans la vie divine, être divinisé.]

Luisa entre à 11 ans chez les « enfants de Marie », et à 13 ans, du balcon de sa maison, elle a sa première vision de Jésus qui, portant sa croix, lève les yeux vers elle d'un air suppliant. Dès cet instant s'allume en Luisa un désir très ardent et insatiable - et qui ne devait jamais plus s'éteindre, de souffrir par amour pour Jésus.

Vie mystique et crucifiée :

A 23 ans, le 16 octobre 1888, elle reçoit la grâce du « mariage mystique »

Peu de temps après, c'est le « mariage de la croix », Jésus lui communique les terribles stigmates de la passion, en consentant cependant, à la demande de Luisa, à ce qu'ils demeurent invisibles.

Luisa vécut dans une abstinence totale de toute nourriture jusqu'à sa mort, ne se nourrissant que de l'Eucharistie. Sa nourriture à elle, c'était la Volonté du Père.

A cause de ses souffrances, elle s'évanouissait dans un état de mort apparente, c'était son confesseur qui, au nom de l'obéissance et par sa bénédiction, lui intimait de sortir de cet état.

Autre phénomène extraordinaire : clouée au lot pendant 64 ans, elle n'eut jamais d'escarres.

Elle eut 5 confesseurs, sur ordre des différents archevêques de son diocèse ; l'un d'eux, le bienheureux père Annibal di Francia, est béatifié, il fut son confesseur extraordinaire, avec la charge de censeur des écrits de Luisa.

Elle mourut le 4 mars 1947 à Corato (Bari, Italie), son cadavre restant souple et son œil vif comme si elle était vivante.

« Ta mission est grande, parce qu'il ne s'agit pas de ta seule sainteté personnelle, mais d'embrasser tout et tous, et d'étendre le Règne de ma Volonté à toutes les générations. »


Le procès de béatification de Luisa a été ouvert le 20 novembre 1994.

Ses écrits :

- Son journal, intitulé par Jésus : « Le Règne du FIAT au milieu des créatures. Livre du Ciel. Le rappel de la créature à l'ordre, à sa place et dans le but pour lequel elle fut créée par Dieu »- (36 volumes).

- Les 24 heures de la Passion.

- 31 méditations pour le mois de mai sous le titre « La Reine du ciel dans le Royaume de la volonté divine ».

- De très nombreuses prières, neuvaines, etc.


Extrait de P. Pablo Martin, dans Luisa Piccarreta, La reine du Ciel dans le royaume de la Volonté divine sur la terre, 25° jour C. Resiac, Montsur 2000, p. 175-181

Par discrétion je ne communique que des prénoms et pas de nom
 
Je serai informé de la prise en charge de mon intention par email Mon prénom sera transmis à la personne qui priera pour mon intention