Femme, voici ton fils ! (Luisa Piccarreta)

Femme, voici ton fils ! (Luisa Piccarreta)

[Luisa Picarretta s'est unie mystiquement à la Passion du Seigneur pendant plus 60 ans. Elle en a donné une méditation heure par heure :]

Troisième Parole. Jésus dit à Marie: «Femme, voici ton fils!» et à Jean: «Voici ta Mère!»

Mon Jésus martyrisé, tes Souffrances augmentent de plus en plus. Ah! sur cette Croix, tu es le vrai Roi des Douleurs. Au milieu de tant de Souffrances, aucune âme ne t'échappe: tu donnes à chacune ta propre Vie. Mais ton Amour se voit contrarié et méprisé par les créatures. On ne s'en soucie pas.

Et comme il ne peut s'épancher, il devient plus intense. Il te procure des tortures indicibles. Dans ces tortures, il recherche ce qu'il pourrait donner d'autre à l'homme pour le vaincre. Et il te fait dire: «Tu vois, ô âme, combien je t'ai aimée; si tu ne veux pas avoir pitié de toi-même, aie au moins pitié de mon Amour

Voyant que tu n'as plus rien à donner aux créatures, leur ayant tout donné, tu tournes ton Regard suppliant vers ta Maman, elle qui, comme toi, se sent crucifiée à cause de tes Souffrances et de l'Amour qui la torture. Mère et Fils, vous vous entendez; et alors tu respires de satisfaction et de réconfort en sachant que tu peux donner ta Maman aux créatures. En associant Jean à tout le genre humain, tu dis à Marie d'une Voix remplie de tendresse: «Femme, voici ton fils!» et à Jean: «Voici ta Mère!»

Et, dans un doux Cœur à Cœur, tu poursuis: « Ma Mère, je te confie tous mes enfants. Tout l'Amour que tu ressens pour moi, ressens-le pour eux! Que tous tes Égards et toutes tes Tendresses maternelles soient pour mes enfants. Toi, tu me les sauveras tous!» Et ta Maman accepte.

Je veux ici, ô mon Jésus, réparer les offenses qui sont faites à ta Très Mère, les blasphèmes et les ingratitudes de tant de gens qui ne veulent pas reconnaître le grand Bienfait que tu as accordé à tous, en nous donnant Marie comme Mère.

Comment pouvons-nous te remercier d'un si grand Bienfait ? Nous le ferons, ô Jésus, en t'offrant ton Sang, tes Plaies, l'Amour infini de ton Cœur ! Ô Très Vierge, quel n'est pas ton choc en entendant la Voix du bon Jésus qui te donne à chacun de nous comme Mère !

Nous voulons te remercier, ô Vierge bénie, et pour te remercier comme tu le mérites, nous t'offrons les remerciements mêmes de ton Jésus. Ô douce Maman, sois notre Mère, prends soin de nous et ne permets jamais que nous t'offensions le moindrement. Tiens-nous toujours serrés sur Jésus. De tes Mains, lie-nous à lui, de sorte que nous ne puissions plus jamais nous séparer de lui. Pour tous, je veux réparer les offenses qui sont faites à ton Jésus et à toi, ma douce Maman!

Ô mon Jésus, tandis que tu es plongé dans tant de Souffrances, tu plaides encore plus la cause du salut des âmes. Moi, je ne serai pas indifférente à cela. Comme une colombe, je volerai sur tes Plaies, les baiserai, les soulagerai, et je me plongerai dans ton Sang pour pouvoir m'écrier avec toi: «Âmes, âmes!»

Jésus, je veux soutenir ta Tête transpercée et endolorie pour réparer et pour implorer ta Miséricorde, ton Amour et ton Pardon pour tous. Règne dans mon intelligence, ô mon Jésus, et guéris-la en vertu des épines qui te percent la Tête. Ne permets à aucune défaillance d'entrer dans mon intelligence.

Front majestueux de mon Bien, je te donne un baiser; attire toutes mes pensées à te contempler et à te comprendre. [...]

Épaules infiniment saintes de mon Jésus, toujours fortes et constantes dans la Souffrance par Amour pour moi, donnez-moi la force morale, la constance et l'héroïsme dans la souffrance par amour pour vous. Ô Jésus, de grâce, ne permets pas que je sois inconstante dans l'amour: partage avec moi ton Immutabilité.

Poitrine enflammée de mon Jésus, donne-moi tes flammes: tu ne peux contenir ces flammes et mon cœur les cherche avec anxiété par l'entremise de ton Sang et de tes Plaies. Ce sont les flammes de ton Amour, ô Jésus, qui te tourmentent le plus. Ô mon Bien, partage-les avec moi. Cela ne te touche-t-il pas de compassion de voir une âme aussi pauvre de ton Amour?


Luisa Piccarreta.

La passion, 2h de l'après midi.

Lire plus sur Luisa Piccarreta (1865-1947)

L'original italien a pour titre « l'Orologio della Passione ». La traduction française est publiée aux éditions Resiac sous le titre « Les 24 heures de la Passion ». Le texte ci-dessous a été copié du site internet : www.temoins-amour-esperance.org/Francais/Messages_fichiers/Biographies/LuisaPiccarreta_fichiers/Textes/luisa_piccarreta_les_24_heures_de_la_passion.html