Pavel Florensky (1882-1937)

Pavel Florensky (1882-1937)

 

Pavel (Paul) Florensky (22 janvier 1882 - 8 décembre 1937 selon certaines sources) était un théologien orthodoxe russe, philosophe[1], mathématicien, inventeur et martyr.

 

 

 

 

 

Florensky témoigne que le dogme de la virginité perpétuelle de Marie est lié à une expérience vitale que le croyant fait pendant la prière, ce dogme est lié à une expérience de l'Esprit Saint que Marie nous manifeste.

 

 

« Le modèle de la pureté virginale est la Toute pure et plus que bénie Mère du Seigneur, humble dans sa pureté éternelle, pure dans son immuable humilité. En cette épouse de l'Esprit Saint, purifiée éternellement par Lui, jaillit la source vive de la pureté universelle [...] Elle est [...] la colonne de feu qui nous montre le chemin du salut au sein des ténèbres du péché [...] qui nous libère du feu des passions par la rosée de ses prières.

Si le Seigneur est la tête de l'Eglise, la douce Marie est celle qui transmet la faveur divine, le véritable cœur avec lequel l'Eglise distribue à ses membres la vie, l'éternité et les dons de l'Esprit, la véritable dispensatrice de vie, la véritable source vivifiante. [...]

Elle est le symbole vivant et le principe du monde qui se purifie, celle qui purifie ; elle est le buisson ardent consumé par les flammes de l'Esprit Saint, l'accueil vivant et anticipateur de l'Esprit sur la terre, le type de la manifestation de l'Esprit. » [2]

 

« Nous avons l'impression psychologique que la théologie des écoles ne parle pas ce celle que l'Eglise célèbre, que son enseignement ne concorde pas avec sa vénération vivante, que sa conscience du dogme de la virginité permanente est en retard devant l'expérience de ce dogme. Mais le cœur de la vie ecclésiale est la célébration liturgique ; il est donc tout à fait naturel de nous demander ce que peut signifier cette célébration de l'Eglise et rechercher les raisons de l'expérience fixée dans les écrits patristiques. » [3]

 

 


[1] Nous n'aborderons pas sa philosophie qui hérite de la sophiologie de Soloviev, - pour dire les choses brièvement, la sagesse biblique est personnifiée au point de devenir l'âme du monde (risque de panthéisme) ou une hypostase divine intermédiaire entre la Vierge Marie et l'Esprit Saint. Cette philosophie est considérée comme hérétique par les catholiques et par d'autres théologies russes, tels que Vladimir Lossky.

[2] P. Florenski, La Colonna e il fondamento della verità, Milano, 1974, p. 417-418. La Colonne et le fondement de la vérité, Éditions L'Âge d'Homme, Lausanne, Suisse, 1994

[3] Ibid., p. 430

 

 

 

Par discrétion je ne communique que des prénoms et pas de nom
 
Je serai informé de la prise en charge de mon intention par email Mon prénom sera transmis à la personne qui priera pour mon intention