Saint Nectaire d’Egine (1846-1920)

Saint Nectaire d’Egine (1846-1920)

Quelques mots sur la vie de saint Nectaire[1].

Originaire de Thrace (Grèce), d'une famille pauvre, il devint moine, puis prêtre en l'église Saint-Nicolas du Caire, et fut nommé, en 1889, évêque métropolite de la Pentapole (dans l'actuelle Libye).

Jalousé et odieusement calomnié, il dû quitter l'Égypte. Il retourna en Grèce en 1891 et passa plusieurs années en tant que prédicateur (1891-1894).

Il fut ensuite, pendant 15 ans, directeur de l'école ecclésiastique Rizarios pour l'éducation des prêtres à Athènes où son service fut exemplaire.

En 1904, à la demande de plusieurs de ses disciples qui voulaient devenir moniales, il établit pour elles un monastère sur l'île d'Égine.

Saint Nectaire mourut le soir du 9 Novembre 1920, à l'âge de 74 ans.

Les reliques de saint Nectaire furent enlevées de sa tombe le 2 septembre 1953, et elles libérèrent un magnifique parfum. La reconnaissance officielle de Nectaire en tant que saint eut lieu le 20 avril 1961 par le Patriarcat œcuménique. Des milliers de miracles lui ont été attribués, surtout des guérisons de cancers et autres maladies graves.

Les apparitions mariales dans la vie de saint Nectaire[2].

Eprouvé par des malveillances et des persécutions, il eut toujours une grande dévotion pour la Mère de Dieu, priant fréquemment devant son icône, réconforté par son regard doux et apaisant. Vers 1893, il prononça une homélie sur la Vierge dans laquelle il mit en valeur ses qualités de tendresse et de sollicitude. Mais après avoir consolé plusieurs personnes profondément déprimées, Nectaire prit froid et dû s'aliter.

En ces jours là, il eut une vision pendant son sommeil : il priait quand tout fut illuminé par une lumière aveuglante. Une femme lui apparut, simplement vêtue, avec un visage grave et triste. Des étoiles brillaient sur ses épaules et elle était entourée par saint Basile et saint Grégoire Palamas. Marie lui révéla qu'il continuerait à suivre une route triste.

« Notre Dame, Mère de Dieu, murmura Nectaire, ne m'abandonnez pas !»

« Calme-toi et continue ton combat, répondit-elle, le Seigneur t'aidera.»

Peu de temps après, Nectaire fut nommé Directeur de l'école théologique d'Athènes. Un jour, un de ses élèves, âgé de 18 ans, tomba malade gravement et dû être envoyé à l'hôpital. Nectaire pria alors toutes les nuits devant l'icône de la Toute Pure, la suppliant d'intercéder auprès de son Fils. Puis, à nouveau dans son sommeil, l'évêque la vit passer devant lui comme si elle était encore sur cette terre, majestueuse, bienveillante :

« Calme-toi, mon enfant, dit-elle, le Seigneur guérira le jeune homme. »

Et il guérit.


[1] http://fr.orthodoxwiki.org/Nectaire_d%27%C3%89gine le 8 mars 2012

[2] Françoise Jeanlin, « Les apparitions de la Mère de Dieu dans l'Eglise orthodoxe », in Apparitiones beatae Mariae Virginis in Historia, Fide, theologia. Actes du congrès de la PAMI, Lourdes, 2008 (PAMI, Città del Vaticano, 2010), p. 472-473

Synthèse F. Breynaert

Par discrétion je ne communique que des prénoms et pas de nom
 
Je serai informé de la prise en charge de mon intention par email Mon prénom sera transmis à la personne qui priera pour mon intention