La dignité humaine et désir d'infini (P. Kolbe)

La dignité humaine et désir d'infini (P. Kolbe)

Saint Maximilien Kolbe († 1941) a reconnu la valeur de la personne humaine de manière suprême, au point de la croire digne du don de sa vie à Auschwitz.

Il réfléchit sur la tension vers l'infini, inhérente en chacun de nous et qui exprime la conscience de la grande dignité de la personne humaine:

"Mets-toi au calme et réfléchis: quand est-ce que tu pourras en définitive être heureux complètement ? Que ton imagination construise pour toi librement le plan du bonheur qui as rêvé. Imagine que tu as tout ce que tu as désiré et demande-toi: et si il y en avait encore plus? Et si cela durait plus longtemps ?

Tu entendras toujours la réponse: s'il est possible d'atteindre encore quelque chose de mieux, c'est-à-dire si ton âme n'est pas assouvie encore, tu n'as pas atteint ton bonheur, ton but. Il y a une limite encore à dépasser, un empêchement vers la perfection de ton bonheur.

Ceci signifie qui tu désires le bonheur mais un bonheur sans limitations: infini, éternel.

Dans ce monde, tout est limité, donc il n'est pas suffisant pour assouvir une seule âme, et ceux qui désirent ardemment le bonheur sont aussi nombreux que ceux qui vivent sous le soleil. Où est-il donc notre but? [...]

Comment pourrait-il rester insatisfait le désir le plus ardent et le plus important de l'âme, et pour lequel seulement nous désirons (tout le monde désire) tout le reste?

Non, ce désir aussi a son assouvissement, et c'est Dieu infini et éternel." [1]


[1] Scritti di Massimiliano Kolbe, a cura del Centro nazionale Milizia dell'Immaculata, Roma 1997, § 1270, pp. 2253-2254.


Extraits de : Christina M. Demezzi,

Santità e nichilismo : P. Kolbe e la post-modernità,

in Miles Immaculatae, Anno XLIV, fascicolo I, Gennaio-luglio 2008, 241-274,

p. 253-254.

JE PARTICIPE !