LE voici devant toi, sous l’aspect d’un petit bébé (St Maximilien Kolbe, 1938)

LE voici devant toi, sous l’aspect d’un petit bébé (St Maximilien Kolbe, 1938)

Mais toi, Immaculée, qui es-tu ?

Non seulement une créature, non seulement une fille adoptive, mais Mère de Dieu et non pas mère adoptive, mais vraiment Mère de Dieu…

Et même à présent, es-tu encore Mère de Dieu ?

Le titre de Mère ne peut changer. Dans l’Eternité, Dieu t’appelle : ma Mère !… Accorde-moi de te louer, Vierge Immaculée !

Je t’adore, notre Père qui es aux cieux, lorsque tu as déposé dans son sein très pur ton Fils unique.

Je t’adore Fils de Dieu, lorsque tu as daigné pénétrer dans son sein très pur et que tu es devenu vraiment son propre Fils.

Je t’adore, Esprit-Saint, lorsque tu as daigné former dans son sein immaculé le Corps du Fils de Dieu.

Que pensais-tu, Immaculée, lorsque tu déposais pour la première fois ce petit enfant divin sur le foin ?

Quand tu l’enveloppais de langes, le serrais sur ton cœur ?…

Quels sentiments inondaient ton âme ?

Tu savais bien qui était ce petit enfant car les prophètes parlaient de Lui, ils l’avaient annoncé, et toi, tu les as mieux compris que tous les pharisiens et tous les savants qui scrutaient l’Ecriture …

Déjà au moment de l’Annonciation, la Trinité t’a présenté clairement par l’Ange son plan de salut et attendait de toi la réponse.

C’est alors, déjà avec clarté que tu te rendais compte de ce que tu acceptais et de qui tu devenais la Mère.

Et le voici maintenant, Lui, devant toi, sous l’aspect d’un petit bébé.


Saint Maximilien Kolbe, méditation du 24/12/1938