L’Alliance du 25 mars, à Nazareth

L’Alliance du 25 mars, à Nazareth

Pierre de Bérulle, soulignant le mystère d'Alliance qui se joue à l'Annonciation, s'adresse ainsi à Marie de Nazareth :

Vous voilà au jour 25ème de mars, le jour des jours,

Jour auquel vous avez à entrer en un état nouveau et inopiné.

En une très étroite et très haute Alliance avec Dieu,

Alliance qui commence en la terre,

Mais de la terre passe dans les cieux et y sera éternelle.

Dieu vous fait la grâce des grâces.

Il veut vous donner son propre fils,

Son fils unique et sa propre substance. [...]

Ensuite, Pierre de Bérulle s'adresse au lecteur, il l'invite à s'étonner, et à entrer dans le mystère intérieur...

Suivons l’ange pas à pas, et voyons comme il va, non à Rome la triomphante, ni à Athènes la savante, ni à Babylone la superbe, ni même à Jérusalem la . Il va en un coin de la Galilée, à une bourgade inconnue, un Nazareth dont Nathanaël dira un jour : De Nazareth, peut-il sortir quelque chose de bon ?

Mais dans ce Nazareth, il y a une maisonnette qui enclôt le trésor du ciel et de la terre et le secret amour du Père éternel au monde. Et dans ce petit lieu, il y a une vierge plus grande que le ciel et la terre ensemble, vierge choisie de Dieu pour comprendre l’incompréhensible. Il y a une vierge qui a plus de grandeur et de lumière qu’il n’y en a ni à Rome, ni à Athènes, ni entre les hommes, ni entre les anges.

Il y a une vierge qui se nomme Marie. C’est cette vierge que Dieu regarde, et elle regarde Dieu. C’est cette vierge à laquelle Dieu envoie son ange. Mais Dieu qui est au ciel dans son Conseil et est en cet ange par son envoi, prévient cet ange, et est au cœur de cette Vierge par sa grâce et sa puissance. Il est tout ; il est partout ; il fait tout ; il fait toutes choses dignement, puissamment et suavement ; il conduit sa contemplation ; il prépare et dispose cette âme à ce qu’il veut accomplir en elle.

Il l'attire, il l'élève, il la ravit.

Il lui donne des pensées, des mouvements,

Des dispositions propres à l'œuvre qui se doit accomplir.


P. de BERULLE, Vie de Jésus, éd. Du Cerf, Paris 1995, t. 8, p. 228-230