De Jean l’évangéliste à Jean de la Croix

De Jean l’évangéliste à Jean de la Croix

L'enracinement de saint Jean de la Croix dans l'Evangile de Jean est parfois visible par une citation directe, mais le plus souvent par un esprit commun.

Le chemin spirituel que nous trouvons dans l'évangile de Jean, nous le retrouvons, commenté avec des analyses détaillées, chez saint Jean de la Croix.

Il y a des ténèbres qui ne peuvent pas saisir la Lumière :

Au début de "La montée du Carmel", saint Jean de la Croix s'appuie sur le Prologue de saint Jean :

« Ce qui fut en lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes, et la lumière luit dans les ténèbres et les ténèbres ne l'ont pas saisie.»

(Jean 1, 4-5)

« Il est nécessaire que l'âme qui tend à l'union divine passe par la nuit obscure de la mortification de ses tendances et du renoncement à tous les plaisirs des biens sensibles.

En voici la cause. Toutes les affections que l'âme porte aux créatures sont devant Dieu comme de pures ténèbres ; tant qu'elle y et plongée, elle est incapable d'être pénétrée de la pure et simple lumière de Dieu; car la lumière est incompatible avec les ténèbres.

Saint Jean, dit, en effet, que les ténèbres ne l'ont point reçues (Jn 1, 5). La raison en est que, selon les philosophes, deux contraires ne peuvent être contenus ensemble dans un même sujet. »

Saint Jean de la Croix, La montée du Carmel I, 4

Il y a un « rien » et il y a un « tout » :

[Jésus dit aux disciples :] « Je suis la vigne; vous, les sarments. Celui qui demeure en moi, et moi en lui, celui-là porte beaucoup de fruit; car hors de moi vous ne pouvez rien faire. »

(Jn 15, 5)

« Et tout ce que vous demanderez en mon nom, je le ferai, afin que le Père soit glorifié dans le Fils. »

(Jn 14, 13)

« Aussi, toute âme qui s'appuie sur sa science et son habileté pour arriver à s'unir à la Sagesse de Dieu, est souverainement ignorante devant Dieu et en restera bien loin... »

(Saint Jean de la croix, La montée du Carmel, I ,4)

Si donc sur la place publique

Je ne suis à partir de ce jour ni vue ni rencontrée,

Vous direz que je me suis perdue,

Que marchant comblée d'amour,

Je me suis constituée perdue, et j'ai été gagnée.

Saint Jean de la croix, Cantique spirituel 20 (29)

On ne renonce pas dans le but d'avoir tout, mais pour la joie de Dieu : en vue de l'Autre :

Dans l'Evangile de Jean, Jean Baptiste dit :

« Qui a l'épouse est l'époux; mais l'ami de l'époux qui se tient là et qui l'entend, est ravi de joie à la voix de l'époux. Telle est ma joie, et elle est complète. »

(Jn 3, 27-29)

« Le Fils de Dieu prend ses délices dans les délices mêmes de l'âme [...]. Il prend ses délices en mon âme qui est mon jardin, au milieu des lis de mes vertus, de mes perfections et de mes grâces. »

(Saint Jean de la croix, La montée du Carmel, I ,4)

Le chemin, c'est Jésus :

Saint Jean l'évangéliste rapporte cette parole radicale :

« Je suis le chemin, la vérité et la vie »

(Jn 14, 6)

Saint Jean de la Croix souligne combien Jésus est notre chemin, et qu'il faut le suivre en marchant à son rythme.

Sur la trace de vos pas

les vierges courent le chemin,

Le choc de l'étincelle,

Le vin apprêté

Leur fait exhaler un baume divin.

Saint Jean de la croix, Cantique spirituel 16 (27)

Il y a des médiations, mais il faut se détacher de ses appuis humains :

Dans l'Evangile, saint Jean Baptiste fut une médiation, c'est-à-dire que lui qui indiqua le Christ aux premiers disciples. Une fois que ces disciples suivirent le Christ, Jean Baptiste s'efface :

« Il faut que lui grandisse et que moi je décroisse. Celui qui vient d'en haut est au-dessus de tous; celui qui est de la terre est terrestre et parle en terrestre. »

(Jn 3, 30-31)

Dans la vie spirituelle, il y a toujours des médiations humaines.

Quand le cœur est pur, il sait que les créatures ne peuvent être que des médiations.

Tel est aussi le message de saint Jean de la Croix :

« L'attachement que l'âme porte à la créature la rend semblable à cette créature... (Ps 113, 8)

Celui qui aime la créature se place au niveau de cette créature, et même plus bas en quelque sorte car l'amour non seulement rend semblable mais encore assujettit celui qui aime à l'objet aimé. [...]

Il n'y a de bon que Dieu seul. Aussi l'âme qui s'attache aux biens de ce monde est souverainement mauvaise devant Dieu. De même que la malice n'est pas capable de comprendre la bonté, de même l'âme dont nous parlons ne pourra s'unir parfaitement à Dieu, qui est la souveraine bonté. »

(Saint Jean de la croix, La montée du Carmel, I ,4)

Dans la solitude elle vivait,

Dans la solitude elle a placé son nid,

Dans la solitude la conduisait

Seul son Bien-Aimé

Blessé lui-même d'amour dans la solitude.

Saint Jean de la croix, Cantique spirituel 34 (35)


Les citations bibliques viennent de la Bible de Jérusalem.

Les citations de Jean de la croix viennent de : Saint Jean de la Croix, Oeuvres spirituelles de saint Jean de la Croix. Seuil, 1947.

Françoise Breynaert