Les fondements bibliques de Montfort

Si, parmi les nombreux auteurs marials de son époque, saint Louis-Marie de Montfort est celui qui est resté équilibré, celui qui est passé à la postérité, celui qui a nourri Jean Paul II et beaucoup de nos contemporains, c'est parce que saint Louis-Marie a de très nombreux appuis bibliques. Nous en soulignerons quelques-uns :

Au seuil de la Bible, nous trouvons l'image de l'arbre de vie, et nous la retrouvons à la fin de la Bible, dans l'Apocalypse. L'arbre de vie symbolise la Torah, l'Alliance au Sinaï, puis, le fruit de l'arbre de vie représente Jésus lui-même.

Saint Louis Marie de Montfort prend l'image de l'arbre de vie. Marie est l'arbre de vie planté par l'Esprit Saint. Le fruit est Jésus. Nous devons cultiver l'arbre pour avoir le fruit, Jésus. Cultiver l'arbre signifie vivre avec Marie, lui tenir compagnie, imiter sa foi et ses vertus (SM 67-78).

Saint Luc et l'Incarnation.

Saint Louis Marie de Montfort contemple ce mystère central de l'Incarnation. Il voit que c'est le centre. Nous sommes sauvés si nous laissons Dieu être Dieu. Si nous ouvrons nos cœurs à sa Présence. Dieu s'est fait présent par Marie, en elle. Hier comme aujourd'hui. Donc il faut prier dans la foi de Marie, en elle, par elle. De cette manière, Jésus sera présent en nous, et sa présence grandira en nous (VD 33. 248).

Saint Luc montre en Marie le nouveau Temple. En effet, En disant que la puissance du Très Haut la couvre de son ombre, c'est-à-dire de la nuée, Luc désigne Marie comme celle qui est habitée par Dieu, comme la Tente de la Rencontre (Lc 1, 26-38).

Montfort nous invite à prier « en Marie » !

Saint Luc et le Magnificat.

Saint Luc montre que la prière de Marie est d'abord un Magnificat : Marie nous entraîne à faire mémoire des grandes choses que Dieu fait. A commencer par l'Incarnation : le Verbe s'est fait chair : Jésus est vrai Dieu et vrai homme.

Et ce Magnificat devient la prière de l'Eglise rassemblée au Cénacle dans les Actes des Apôtres : le centre du Magnificat, « sa miséricorde s'étend d'âge en âges sur ceux qui le craignent » (Lc 1, 50), c'est bien ce que proclame Pierre à la Pentecôte, invitant les gens à recevoir le baptême pour la rémission des péchés.

Et l'on voit Montfort attaché à cette prière qu'il recommande de prier souvent, surtout après la communion (SM 64).

L'Eglise de saint Jean vénère Marie comme "la mère de Jésus" (Jn 2), "La Femme" (Jn 2, Jn 19), c'est-à-dire l'épouse de l'Alliance, et "la mère du disciple", selon la révélation de Jésus au calvaire (Jn 19, 25-27).

Saint Louis Marie de Montfort contemple aussi la croix. Il ne faut pas avoir peur de la croix. Mais il ne faut jamais vivre la croix sans Marie. Parce que Marie est la mère. Marie est celle qui aime la vie et oriente nos cœurs vers la vie. La croix de Jésus n'a de sens que comme passage, comme Pâque.

L'arbre de vie, c'est aussi la croix (SM 22), mais toujours orientée vers la lumière, vers le ciel (SM 78).


Abréviations :

VD : Saint Louis Marie de Montfort, Traité de la vraie dévotion

SM : Saint Louis Marie de Montfort, Le Secret de Marie


Françoise Breynaert

Cf.L'Arbre de vie : Symbole central de la spiritualité de saint Louis-Marie de Montfort

JE PARTICIPE !