Marie et le combat d’Apocalypse 12 (Montfort)

Dans le Traité de la vraie dévotion (abréviation VD), saint Louis-Marie de Montfort parle du combat contre Satan, donc du salut du monde.

Il parle d'expérience.

Il s'appuie aussi sur l'Ecriture, en particulier la Genèse et l'Apocalypse (Gn 3, 15 ; Ap 12) dont il donne une interprétation mariale. Effectivement, la Vierge a épousé, plus intensément que personne, l’infini désir qu’avait son Fils de sauver par sa Croix le monde entier.

Les "enfants" vainqueurs de Satan :

Chez saint Louis-Marie de Montfort, les vainqueurs de Satan s’appellent des serviteurs, des esclaves, des enfants, des pauvres enfants (VD 54).

Le mot "serviteur ou esclave" renvoie au Christ qui s’est fait serviteur (Jn 13) et a pris la forme d’esclave (Ph 2,7). Et qui comme tel a été le Rédempteur.

Le mot "enfant" renvoie sans doute au combat de l’Apocalypse 12 où il s’agit aussi d’enfants, de descendants, comme en Gn 3,15 : la descendance de la femme écrase le serpent.

Ces enfants ou esclaves qui ont cet esprit d’enfance donnent, si l’on ose dire, du fil à retordre à Satan - « qui a plus de peine à les surmonter que les autres » (VD 50) - et sont soumis à des épreuves dont nous ne pourrions conjurer l’action dévastatrice sans se fier au travail de la grâce.

Ainsi par exemple, alors que les prédicateurs à la mode sont laissés en paix, les « enfants de la compagnie de Marie » (les missionnaires de la compagnie de Marie, fondée par Montfort) appelés à être des prédicateurs pleins de l’esprit de Dieu, provoquent la réaction de « tout l’enfer », ils sont engagés dans le combat « entre la vérité de saint Michel et les mensonges de Lucifer », entre la race prédestinée de la Vierge et la race maudite du serpent (Gn 3,15).

Marie terrible au diable :

La Vierge ayant épousé, plus intensément que personne, l’infini désir qu’avait son Fils de sauver par sa Croix le monde entier, elle est "terrible au diable" :

« Enfin Marie doit être terrible au diable et à ses suppôts comme une armée rangée en bataille, principalement dans ces derniers temps, parce que le diable, sachant bien qu’il a peu de temps, et beaucoup moins que jamais, pour perdre les âmes, il redouble tous les jours ses efforts et ses combats ; il suscitera bientôt de cruelles persécutions, et mettra de terribles embûches aux serviteurs fidèles et aux vrais enfants de Marie, qu’il a plus de peine à surmonter que les autres. » (VD 50)

Ce texte est un commentaire du livre de l'Apocalypse :

- Le diable sait qu’il « a peu de temps » (VD 50 = Ap 12,12).
- L'Apocalypse parle des enfants de la Femme, en butte au Dragon qui s’en va guerroyer contre eux (Ap 12, 17), pour Montfort, ce sont « les vrais enfants de Marie » (VD 50).
- L'Apocalypse dit qu'ils ont vaincu Satan « par le sang de l’Agneau et par la parole dont ils ont témoigné car ils ont méprisé leur vie jusqu’à en mourir » (Ap 12,11). Ce verset pourrait désigner pour Montfort non seulement ceux qui sont martyrs mais aussi ceux qui vivent la mort à soi par le renoncement à soi-même pour vivre en Marie.

Les vrais enfants de Marie sont victorieux dans le combat car Dieu a donné à Marie la force pour vaincre le diable :

« C’est principalement de ces dernières et cruelles persécutions du diable qui augmenteront tous les jours jusqu’au règne de l’Antéchrist, qu’on doit entendre cette première et célèbre prédiction et malédiction de Dieu, portée dans le paradis terrestre contre le serpent. Il est à propos de l’expliquer ici pour la gloire de la Très Vierge, le salut de ses enfants et la confusion du diable. Inimicitias ponam inter te et mulierem, et semen tuum et semen illius; ipsa conteret caput tuum, et tu insidiaberis calcaneo ejus (Gn 3,15) : Je mettrai des inimitiés entre toi et la femme, et ta race et la sienne; elle-même t’écrasera la tête, et tu mettras des embûches à son talon. » (VD 51)

« Il [Dieu] lui a même donné, dès le paradis terrestre, quoiqu’elle ne fût encore que dans son idée, tant de haine contre ce maudit ennemi de Dieu, tant d’industrie pour découvrir la malice de cet ancien serpent, tant de force pour vaincre, terrasser et écraser cet orgueilleux impie… » (VD 52)

 Ceux qui sont enfants et esclaves de Marie sont le talon du Corps : sa partie la plus humiliée mais aussi la plus décisive dans le combat contre Satan (VD 55), c’est-à-dire dans le salut du monde.

 


F. Breynaert

Extraits de : symbole-de-la-spiritualite-de-lm-de-montfort-f-breynaert.htm?fulltext=Breynaert%20arbre%20de%20vie&id=202051180014791&donnee_appel=ALAPAGE>F.Breynaert, L'arbre de vie, Parole et silence

Paris 2007, p. 257-261

Lire plus sur saint Louis-Marie de Montfort

JE PARTICIPE !