Montfort et le rôle maternel de Marie

Montfort et le rôle maternel de Marie

Saint Louis-Marie de Montfort offre à la fois une théologie dogmatique sur la médiation maternelle de Marie et une théologie spirituelle liée à ce qu'il appelle la consécration à Jésus par les mains de Marie, ou en Marie.

Dans le Traité et dans le Secret de Marie, le titre de médiatrice est utilisé seulement 4 fois, tandis que celui de mère est employé 170 fois.

« Par Marie »

D'abord, la maternité est voie, la même voie de la création et de l'Incarnation, par laquelle tout être humain "vient à la lumière" et par laquelle la Lumière du Père est "venue dans le monde".

Ainsi, tout le Traité commence avec l'affirmation:

"C'est par la très Vierge Marie que Jésus-Christ est venu au monde, et c'est aussi par elle qu'il doit régner dans le monde." (VD 1)

Plus loin, le même thème est repris, avec le symbole de la voie appliqué à Marie:

"Etant la voie par laquelle Jésus-Christ est venu à nous la première fois, elle le sera encore lorsqu'il viendra la seconde, quoique non pas de la même manière. Etant le moyen sûr et la voie droite et immaculée pour aller à Jésus-Christ et le trouver parfaitement, c'est par elle que les saintes âmes qui doivent éclater en sainteté doivent le trouver. Celui trouvera Marie trouvera la vie, c'est-à-dire Jésus-Christ, qui est la voie, la vérité et la vie" (VD 50).

Dans le Christ voie, la maternité de Marie est la voie de sa venue à nous et de notre retour à lui, voie descendante de l'Incarnation et voie ascendante de notre divinisation*.

[* Sur ce site internet, le tableau de Françoise Burtz, "Credo", montre parfaitement la place de Marie sur la voie de l'Incarnation du Christ et sur la voie de notre divinisation

- pour voir le tableau, cliquez ici.

- pour aller à l'article présentant le tableau, image et commentaire, cliquez ici.]

« En Marie »

L'expression "en Marie" signifie la maternité comme "lieu saint".

Ici, Louis-Marie reprend le symbole de la terre ou terre vierge appliqué par les pères à Marie:

"La Très Vierge est le vrai paradis terrestre du nouvel Adam." (VD 261)

C'est en effet l'Esprit-Saint lui-même qui nous fait entrer dans ce "lieu saint" où Dieu s'est rendu si proche de nous:

"Heureuse et mille fois heureuse est l'âme ici?bas, à qui le Saint?Esprit révèle le secret de Marie pour le connaître; et à qui il ouvre ce jardin clos pour y entrer, cette fontaine scellée pour y puiser et boire à longs traits les eaux vives de la grâce!

Cette âme ne trouvera que Dieu seul, sans créature, dans cette aimable créature; mais Dieu en même temps infiniment saint et relevé, infiniment condescendant et proportionné à sa faiblesse.

Puisque Dieu est partout on peut le trouver partout, jusque dans les enfers, mais il n'y a point de lieu où la créature puisse le trouver plus proche d'elle et plus proportionné à sa faiblesse qu'en Marie, puisque c'est pour cet effet qu'il y est descendu.

Partout ailleurs, il est le Pain des forts et des anges; mais, en Marie, il est le Pain des enfants." (SM 20)

C'est un lieu de paix, de tendresse, de vraie sécurité et de croissance spirituelle. Mais en même temps, ce lieu si doux de la maternité de Marie est aussi le lieu de la radicale purification spirituelle.

L'Amour maternel de Marie est en même temps un amour tendre et doux (cf VD 107), qui protège et console les enfants, et aussi un amour fort et exigeant qui ne les épargne pas, mais les aide à grandir, en acceptant toujours la Croix de Jésus et les douloureuses purifications, indispensables pour arriver à la vraie maturité chrétienne qui est la sainteté.

"Elle les tue et les fait mourir à la vie du vieil Adam. Elle les écorche et dépouille de leur peau naturelle, de leurs inclinations naturelles, de leur amour propre et propre volonté et de toute attache à la créature. Elle les purifie de leurs taches et ordures et péchés" (VD 205, cf. 197).

Ces fortes expressions correspondent à celles employées par saint Jean de la Croix dans son Traité de la Nuit Obscure. Mais elle le fait avec tout son génie maternel.

A travers la douceur de son Amour maternel, c'est toujours l'Esprit Consolateur qui agit :

"Cette bonne Mère, toute pleine de grâce et de l'onction du Saint?Esprit, confit toutes ces croix qu'elle leur taille dans le sucre de sa douceur maternelle et dans l'onction du pur amour: en sorte qu'ils les avalent joyeusement comme des noix confites, quoiqu'elles soient d'elles?mêmes très amères." (SM 22)


Abréviations :

VD = Saint Louis Marie de Montfort, Traité

SM = Saint Louis Marie de Montfort, Secret de Marie


Père Lethel

Extraits de : http://www.carmes-liban.org/MarieXstVatII.htm

Lire plus sur saint Louis-Marie de Montfort