Marie, vierge après l'enfantement (St Ephrem † 373)

Marie, vierge après l'enfantement (St Ephrem † 373)

Dans l’hymne « Marie mère de Dieu pure et vierge » (hymne à Marie pour l’office des heures, n° 10), saint Ephrem défend la virginité de Marie après l’enfantement:

L'évangile de Matthieu dit : « Joseph fit comme l'Ange du Seigneur lui avait prescrit: il prit chez lui sa femme; et il ne la connut pas jusqu'au jour où elle enfanta un fils, et il l'appela du nom de Jésus. » (Mt 1, 24-25).

Saint Ephrem explique que « Jusqu’à » ne signifie pas que cesse la virginité, comme dans le psaume 109, « jusqu’à » ne signifie pas que le roi ne siège plus à droite du Seigneur quand ses ennemis sont vaincus.

Saint Ephrem répond aussi à ceux qui s’appuient sur les mentions des frères du Seigneur : la Vierge Marie elle-même dit que Joseph est le père de Jésus : « ton père et moi », or cela ne signifie pas qu’il soit biologiquement son père. De même, lorsqu’il est question des « frères », cela n’a pas un sens biologique.

De plus, si Jésus avait d’autres frères, il n’aurait pas pu sur la croix confier la mère au disciple, car alors il aurait séparé les autres enfants de leur mère, les empêchant d’honorer leur mère.


Fra Nerwan Al Banna, ofm

Lire plus sur saint Ephrem