Photius et la beauté spirituelle de Marie

Photius et la beauté spirituelle de Marie

Photius naquit vers 810 à Constantinople où il fut patriarche jusqu’à sa mort en 897 environ.

Il contemple Marie choisie par Dieu. Le choix de la Vierge n’est pas dû à la volonté de Dieu simplement, mais aussi à quelque "mérite" personnel. La beauté spirituelle de Marie est décrite avec des expressions incomparables :

« Il était très nécessaire que soit désignée comme Mère du Créateur celle qui depuis le berceau, pour un motif mystérieux, avait préservé son corps pur, son âme innocente, ses pensées chastes…

Il était nécessaire que celle dont les vertus furent comme des étoiles, et qui s’était rendue semblable au ciel, fût présentée à tous les fidèles comme celle qui a mis au monde le Soleil de justice. Il fallait que celle qui était teinte de la couleur de son sang virginal servît de pourpre à l’empereur des cieux. » [1]

« La Vierge a trouvé grâce auprès de Dieu parce qu’elle s’en est rendue digne devant son Créateur. Ayant orné son âme avec la beauté de sa pureté, elle s’est disposée à devenir une habitation agréable pour celui qui a créé les cieux par sa parole.

Elle a trouvé la faveur de Dieu non seulement parce qu’elle a conservé inviolée sa virginité, mais aussi parce qu’elle a gardé immaculée sa volonté.

Quand en effet elle était encore fillette elle a été consacrée à Dieu comme un temple vivant et non creusé, construit pour le roi de la gloire, à cause de la pureté de son corps, de la splendeur extraordinaire de sa virginité, de sa chasteté inviolée, de la grande pureté de ses dispositions, de son âme résistante contre le péché et encline au bien. » [2]


[1] Omelia sulla Natività 10, in Testi Mariani del Primo Millennio, vol. II, pp. 824-825.

[2] Omelia I sull’Annunciazione 4, in Testi Mariani del Primo Millennio, vol. II,. p. 830.

Luigi Gambero

JE PARTICIPE !