L'humilité de Marie à la Visitation (Raban Maure + 856)

L'humilité de Marie à la Visitation

Raban Maure (†856) gagna le titre de maître de l'Allemagne, praeceptor Germaniae, à cause de l'influence qu'il eut dans son pays, essentiellement à partir du monastère de Fulda.

« La bienheureuse Vierge, après avoir connu l’importance ineffable de l'enfantement céleste, ne s'enorgueillit jamais des dons reçus du ciel comme s’ils étaient venus d’elle ; au contraire, pour être toujours plus digne des dons divins, elle rendit fermes les pensées de son âme en les gardant humblement, reconnaissant l'Écriture qui ordonne "Plus tu es grand, plus il faut t’abaisser" (Sir 3,18). En effet, dès que l'ange qui lui avait annoncé l’enfantement divin retourna au ciel, elle se leva et se mit en route vers une région montagneuse (Lc 1, 39).

Elle qui porte Dieu dans son sein, se dirigea vers le domicile des serviteurs de Dieu en demandant de parler avec eux. À son arrivée, Elisabeth, après avoir entendu le salut de la Mère de Dieu, commença aussitôt à prophétiser à son sujet et témoigna de la venue de la Mère du Seigneur en disant : " Tu es bénie entre les femmes et béni le fruit de ton sein" (Lc 1, 42), et en ajoutant qu’en entendant sa voix, l'enfant, plein d'Esprit Saint avait exulté de joie dans son sein (cf. Lc 1, 44).

Pourtant Marie, en entendant ces choses, ne se montra pas présomptueuse ni ne s’exalta par vaine gloire, mais avec une profonde attitude d'humilité et avec toute l'ardeur de son âme, elle a rendu grâce à Dieu. »


Raban Maure,

Canticum Mariae, PL 112, 1161 D - 1162 Ae

Bibliographie :

GAMBERO Luigi , Maria nel pensiero dei teologi latini medievali, ed San Paolo, 2000

GAMBERO Luigi, Testi mariani del secondo milleno, vol III, Roma, 1996

HUHN J, Das Marienbild en den Schriften des Rabanus Maurus, en Scholastik 31 (1956), 515-532.